L'ouverture des réseaux électriques des pays d'Afrique subsaharienne aux capitaux privés : Choix organisationnels et contraintes institutionnelles

par Flavien Tchapga

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Lysiane Cartelier.

Soutenue en 2002

à Paris 13 .


  • Résumé

    Les réseaux électriques des pays d'Afrique subsaharienne (REASS) sont soumis, depuis le début de la décennie 90, à la réforme de leur organisation industrielle et de leur encadrement réglementaire. Cette dynamique s'explique davantage par des raisons liées, à l'inéfficacité de la gestion étatique du secteur, à la crise de financement subséquente, qu'à la prise en compte de l'évolution technologique dans l'organisation industrielle. Les premeières réponses à ces difficultés de fonctionnement ont été formulées dans la décennie 80. Le cadre exclusivement public de leur mise en oeuvre avait de��bouché sur des résultats mitigés des politiques d'assainissement financier et économiques correspondantes. Les réponses contemporaines s'articulent autour de la contestation de l'Etat-producteur et de la position de monopole des opérateurs traditionnels des réseaux électriques. . .

  • Titre traduit

    The subsaharan electric utilities reform : organizatonal choice and institutionnal constraints


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 353 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 301-323

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 13 (Villetaneuse, Seine-Saint-Denis). Bibliothèque universitaire. Section Droit/Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH 2002 056
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.