Etude de l'impact des termitières sur la production d'une culture de mil au Sénégal

par Marc Lachaud

Thèse de doctorat en Sciences et techniques de l'environnement

Sous la direction de Evelyne Garnier-Zarli.


  • Résumé

    Les termites, extrêmement abondants dans les zones subsahariennes, constituent un modèle particulièrement intéressant et original pour approfondir l'étude de la gestion des agro-systèmes tropicaux. Néanmoins, l'interprétation de l'impact agricole bénéfique des termites n'est pas encore nettement clarifié Afin d'étudier cet impact sur une culture de mil (Pennisetum glaucum), nous avons sélectionné deux milieux: milieu paysan et station et deux espèces de termites à régime trophique différent: une espèce champignonniste (M subhyalinus) et une espèce humivore (C. Oculatus). En milieu paysan, nous avons observé pour les plants de mil situées sur les parcelles ayant en leur centre une termitière morte et vivante, sur un rayon de 7m autour du nid, une avancée phénologique d'au moins 7 jours. Nos analyses montrent que cette avancée phénologique est due à deux facteurs: richesse en eau et richesse minérale. Conséquemment, les épis ont profité des assimilats présents dans les brins et ainsi le remplissage des graines a été plus important et les graines plus grosses sont plus abondantes que dans les essais sur sol témoin. En station, l'apport de morceaux de murailles concassés très riches en éléments fertilisants se traduit également par une avancée phénologique du mil cultivé sur les parcelles amendées. Ainsi, le développement du système aérien est favorisé sur ces parcelles. Une augmentation spectaculaire du poids grains mesuré sur les pieds situés sur parcelles enrichies en termitières a été observée et ce sur les deux hivernages. A la lumière de ces travaux, il apparaît qu'il est souhaitable en milieu paysan de préserver les nids de M. Subhyalinus afin de pouvoir bénéficier chaque année sur un rayon d'au moins 7m autour du nid d'un meilleur rendement sans effort pour le fermier. En revanche, concernant l'utilisation des nids de C. Oculatus, leur impact in situ étant fort faible, seul leur épandage a un effet positif sur les rendements. . .

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 245 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 235-245

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.