Origine et évolution de la segmentation et de la croissance postérieure chez les bilateria

par Renaud de Rosa

Thèse de doctorat en Sciences biologiques

Sous la direction de Pedro Santamaria.

Soutenue en 2002

à Paris 11, Orsay .


  • Résumé

    Sous l'influence des phylogénies moléculaires, notre conception de l'histoiire évolutive des animaux à symétrie bilatérale (Bilateria) a fondamentalement changé au cours de la dernière décennie. Une conséquence majeure de cette nouvelle conception est que les groupes simples, autrefois vus comme des "intermédiaires évolutifs" sont maintenant considérés comme apparentés à des espèces plus complexes. Pour chacun des caractères autrefois définis comme avancés se pose donc la question de savoir si ce caractère est apparu plusieurs fois indépendamment, ou bien s'il était présent chez le dernier ancêtre commun des Bilateria (Urbilateria) et a été perdu chez les groupes les plus simples. Une manière de répondre à ce type de question est l'étude comparée de la mise en place d'un caractère au cours du développement de plusieurs groupes. Cette thèse présente une étude de la formation du tronc et de la segmentation chez l'annélide polychète Platynereis dumerilii, et compare ces résultats avec ce qui est connu chez d'autres animaux, en particulier les insectes et les vertébrés. La caractérisation de la zone de croissance et l'étude de l'expression des homologues des gènes hairy, even-skipped, runt et piwi ne permettent pas de conclure de manière définitive à l'ancestralité de la scumentation chez les Bilaieria. Par contre, les mécanismes de formation du tronc par croissance posténieure semblent ancestraux aux Bilaieria, même s'ils se déroulent dans des contextes cellulaires très différents d'une espèce à l'autre. Ces résultats vont dans le sens d'un Urbilaieria grand et complexe, plus proche des annélides actuels que des plathelminthes comme on pensait auparavant.


  • Résumé

    Our view of the evolutionary history of bilaterally symmetrical animals (Bilateria) has dramatically changed during the last decade under the influence of molecular phylogenies. A major consequence of this new view is the fact that simple groups, formerly considered as "evolutionary intermediates", now cluster with more complex species. For each advanced character, one has to ask whether it has appeared several times, or whether it was present in the last common ancestor of Bilaleria (Urbilateria) and was subsequently lost in several simple groups. A way to answer this kind of question is through the comparative study of the development of a character in several groups. This thesis is about the study of trunk formation and segmentation in the polychaete annelid Platynereis dumerilii, the results being compared to what is known from other species including insects and vertebrates. The study of the growth zone and the expression patterns of homologues of hairy, even-skipped, runt and piwi were inconclusive with regard to the ancestry of segmentation in Bilateria. However, the mechanisms of posterior growth appear to be conserved across Bilateria, even though they take place in very different cellular contexts across species. These results argue for a large and complex Urbilateria, closer to extant annelids than to platyhelminthes as was previously thought.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 177 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p.138-158.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : M/Wg ORSA(2002)240
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.