Etude comparative des empreintes sous pression digitale et sous pression occlusale dans les réfections de base en prothèse amovible complète

par Christophe Rignon-Bret

Thèse de doctorat en Biologie

Sous la direction de Jean-François Gaudy.

Soutenue en 2002

à Paris 11, Orsay .


  • Résumé

    Le but de cette étude est d'analyser et de comparer deux techniques d'empreinte de réfection de base en prothèse amovible complète, l'une utilise la pression digitale de l'opérateur et l'autre sollicite la pression occlusale du patient afin de déterminer laquelle entraîne le moins de déplacements à l'interface surface d'appui-prothèse. Matériels et méthodes. Cette étude porte sur 10 patients totalement édentés appareillés. Pour chaque sujet sont obtenus trois modèles maxillaires et trois modèles mandibulaires : (1) un modèle de référence issu de l'intrados et des bords de la prothèse existante, (2) un modèle issu de la technique d'empreinte de réfection employant la pression occlusale du patient, (3) un modèle issu de la technique d'empreinte de réfection utilisant la pression digitale du praticien. Une analyse géométrique tridimensionnelle des modèles dans un repère commun a été entreprise avec un capteur optique 3D. Pour chaque modèle, les coordonnées des points barycentres et des points hauts ont été déterminés. Les différences entre les coordonnées des points barycentres des trois modèles de chaque patient ont été calculées et comparées 2-à-2. Le même calcul a été entrepris pour les coordonnées des points hauts. Afin de déterminer si ces déplacements étaient statistiquement significatifs, un test non paramétrique de Wilcoxon a été utilisé (p<0,05). Des cartographies comparatives des écarts entre les modèles d'un même patient ont également été effectuées. Résultats. Au maxillaire, le déplacement de l'ensemble surface d'appui-prothèse était, essentiellement vertical et plus important avec l'empreinte sous pression digitale que sous pression occlusale. Par contre, à la mandibule, le déplacement de l'ensemble surface d'appui-prothèse était très modéré pour les deux techniques d'empreintes. Conclusion. L'empreinte de réfection sous pression digitale est recommandée à la mandibule alors que l'empreinte sous pression occlusale doit être préférée au maxillaire.


  • Résumé

    The purpose of this study is to analyze and compare two complete denture reline technique, one occluding and one digital, to determine which resulted in less displacement of tissue-complete denture base interface during impression making. Materials and methods. The experiment included 10 completely edentulous subjects. For each subject, three mandibular casts were obtained : (1) a reference cast of existing denture base, (2) a cast made with an occluding reline impression technique, and (3) a cast made with a digital reline impression technique. With the use of an optical 3-dimensional measurement system, the corresponding casts in a common coordinate system were analyzed geometrically. For each cast, the coordinates of the barycentric point and high point were determined. For the same subject, the difference between the coordinates of the barycentric points of the three casts were calculated 2-by-2. The same calculation was performed for the high points. To determine whether these differences, which represent the displacements of the barycentric points and high points, were statistically significant, the Wilcoxon signed-rank test for paired group comparisons was applied (P<0,05). Cartographic differences among the casts from the same subjects also were compared. Results. In the maxillary , the analysis of the displacement of the tissue-denture base interface was mainly vertical and more important under digital impression technique than under occluding impression technique. In contrast, in the mandibular arch, the displacement of the tissue-denture base interface was roughly of the same magnitude regardless of the impression technique used. Conclusion. The digital reline impression technique is recommended at the mandible while the occluding impression technique has to be prefered at the maxillary.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 223 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p.155-166.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes - Bibliothèque d'Odontologie (Montrouge, Hauts-de-Seine). Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : M/Wg ORSA(2002)136
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.