Polymorphisme moléculaire relatif à la résistance aux maladies dans les populations naturelles de haricot commun (Phaseolus vulgaris)

par Juliette de Meaux

Thèse de doctorat en Sciences biologiques

Sous la direction de Claire Neema.

Soutenue en 2002

à Paris 11, Orsay .


  • Résumé

    La dissection moléculaire de la diversité aux loci complexes de gènes de résistance chez les plantes suggère que des pressions de sélection pourraient avoir contribué à leur évolution. Chez le haricot commun (Phaseolus vulgaris) 2 familles multigéniques de Gènes de Résistance Candidats (RGCs) ont été identifiées. L'une d'entre elles est une famille très complexe présentant un grand nombre de membres. Afin d'appréhender les forces évolutives qui ont contribué à leur évolution, la diversité RFLP présentée par ces deux familles de RGCs a été étudiée dans des populations naturelles de haricot commun échantillonnées dans différentes régions et différents pays. La diversité des populations étudiées à été antérieurement caractérisée pour des marqueurs neutres et pour des phénotypes de résistance à des souches de Colletotrichum lindemuthianum, l'un des agents pathogènes principaux du haricot. . .


  • Résumé

    Molecular analysis of diversity at complex resistance gene loci suggest that selection could have contributed to their organisation. In common bean (Phaseolus vulgaris) two multigenic families of Resistance Gene Candidates (RGCs) have been identified, among which one shows a greater complexity with more numerous members than the other. In an attempt to bring insight into the question of the evolutionary forces which may have shaped their evolution, RFLP polymorphism for these 2 gene families was assessed in wild populations sampled across several regions. The populations had been previously assessed for diversity at neutral loci (RAPD) and diversity for resistance phenotypes to strains of Colletotrichum lindemuthianum, one of the major pathogen of bean. RGC polymorphism was detected for both gene families both within and among populations, at all geographical scales. The analysis of diversity shown by the less complex of the two families indicates that copy number polymorphism may be found at all geographical scales. . .

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 197-XIII p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p.I-XIII.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Orsay, Essonne). Service Commun de la Documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : M/Wg ORSA(2002)1
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.