La candidature officielle en France de la Restauration aux débuts de la Troisième République : retour sur l'historiographie d'une pratique d'Etat

par Christophe Voilliot

Thèse de doctorat en Science politique

Sous la direction de Bernard Lacroix.

Soutenue en 2002

à Paris 10 .


  • Résumé

    La "candidature officielle" prend d'abord la forme d'une technologie de sortie de la crise qui marque les débuts de la Seconde Restauration dans les années 1815-1816. A cette occasion se mettent en place des mécanismes de sélection des candidats dont la mise en regard avec les pratiques administratives et les pratiques électorales lors des élections à la Chambre des députés ayant suivi la dissolution de septembre 1816 conduit à une définition préalable de la "candidature officielle" comme une tentative de contrôle centralisé des nominations à effectuer. Ces pratiques sont ensuite étudiées sous l'angle des conjonctures gouvernementales et des configurations électorales susceptibles de favoriser leur récurrence puis la généralisation de leur usage dans le cadre de l'extension du suffrage à partir de 1848. Cette généralisation des pratiques de la "candidature officielle" s'accompagne de l'émergence d'un travail électoral des agents de l'Etat. La dernière partie de ce travail est consacrée à l'euphémisation des pratiques de la "candidature officielle" à travers l'étude des différentes formes de contestation dont elles furent l'objet et la persistance de formes de candidatures recommandées ("candidature officieuse"), jusqu'au tournant du XXe siècle.

  • Titre traduit

    The “candidature officielle” in France from the Restoration to the early third republic : return on the historiography of a state practice


  • Résumé

    The "candidature officielle" first take the shape of a crisis' exit technology during the second Restoration in the years 1815-1816. On this occasion, candidates selection mecanisms set up. Regarding them with the electoral and the administrative practices during the election at the "Chambre des députés" after the dissolution of September 1816, we tan describe the "candidature officielle" as an attempt of central control of the electoral appointments. Then we study these practices in relation with governmental circumstances and electoral figurations able to favour the recurrence of the "candidature officielle", before its generalization in 1848 through the universal suffrage. This generalization tome with the emergence of civil servants electoral work. The last part of this study concern the "candidature officielle" practices' euphemization through all their contesting and the persistency of some shapes of recommended candidatures ("candidature officieuse") towards the early XXth century.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2005 par Presses Universitaires de Rennes à Rennes

La candidature officielle : une pratique d'État de la Restauration à la Troisième République


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (558 f.)
  • Notes : Thèse non corrigée
  • Annexes : Bibliogr. f. 447-491

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Nanterre. Service commun de la documentation.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : T 02 PA10-199 (1-3)
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2005 par Presses Universitaires de Rennes à Rennes

Informations

  • Sous le titre : La candidature officielle : une pratique d'État de la Restauration à la Troisième République
  • Dans la collection : Collection Carnot
  • Détails : 1 vol. (298 p.)
  • ISBN : 2-7535-0122-X
  • Annexes : Bibliogr. p. 254-291. Notes bibliogr. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.