Les gens de la lisière : la forêt, l'arbre et la construction d'une civilisation paysanne : Sud Betsileo, Madagascar

par Sophie Moreau

Thèse de doctorat en Géographie

Sous la direction de Jean-Pierre Raison.

Soutenue en 2002

à Paris 10 .


  • Résumé

    L'image de paysans destructeurs de forêt domine le discours environnemental à Madagascar. Nous confrontons cette idée au paysage arboré de la lisière de la grande forêt orientale, dans le Sud-Betsileo. L'histoire de cette lisière se singularise par un recul lent, qui tient aux conditions naturelles, et au fait que la civilisation paysanne betsileo exploite assez peu la forêt. Elle a émergé d'un système agricole complexe, en se concentrant sur de vieux terroirs, et en se spécialisant sur la riziculture de bas-fonds, alliée à l'élevage bovin. La forêt, et les arbres plantés dans les terroirs, sont traditionnellement utilises pour leur valeur symbolique dans une logique d'appropriation du territoire. Au cours du XXe, le peuplement et l'économie oscillent entre des phases d'expansion sur la forêt, et de repli sur le coeur des terroirs. Depuis une génération, la forêt est devenue un espace économique attractif. La déforestation progresse, suscitant l'intervention de nombreuses ONG.

  • Titre traduit

    Between forest and rice fields : people from the edge of the forest, in South-Betsileo, Madagascar


  • Résumé

    Environmental discourses in Madagascar emphasize deforestation and the destructive practices of peasants. This idea became a received wisdom that we are putting on to the test in the context of a contact forest-savanna landscape, in South Betsileo. Here, deforestation has been processing slowly for the past centuries. This is due to the way that the Betsileo civilisation built itself. : peasants, living in villages at the edge of the forest, slowly abandoned a former complex land use system and focalised on wet rice cultivation associated with cattle breeding, During the last century, human settlement and land use have fluctuated between periods of expansion at the expense of the forest, and periods of coming back to the old villages. Forest and trees planted are traditionally used in a symbolic meaning, in order to appropriate the land. For the last thirty years, forest has been playing a new economic rote. Deforestation is processing. Forest's protection became a major stake for NGO.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (667 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 581-595

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T 02 PA10-159
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.