Un pèlerinage pour mémoire : d'Oran à Nimes, les "enfants de Notre Dame de Santa Cruz" : filiation et communauté pieds-noirs à l'épreuve de l'exil

par Michèle Baussant

Thèse de doctorat en Ethnologie

Sous la direction de Martine Segalen.

Soutenue en 2002

à Paris 10 .


  • Résumé

    Entre 1958 et 1964, un peu plus d'un million de Français quittent l'Algérie et se dirigent pour la plupart vers la France. Pour les Français d'Algérie à qui on a donné le nom de pieds-noirs, le départ de l'Algérie, sans possibilité de retour, a constitué l'effondrement d'un monde. Il a aussi représenté la disparition de cette collectivité historique dont l'existence même fut une des conséquences directe de la colonisation de l'Algérie par la rance. Une fois en France, la plupart des individus qui la composaient semblent considérer que cette collectivité disparaitra en même temps que le dernier pied-noir né en Algérie avant 1962. Il s'agit donc de comprendre comment l'installation des émigrants français et européens en Algérie, puis l'exil d'Algérie, participent à la mise en forme actuelle d'une histoire et d'une mémoire généalogique spécifiques à leurs descendants. Les deux premières parties sont consacrées à l'analyse des référents culturels, politiques et religieux qui ont participé à la structuration d'une communauté européenne d'Algérie, de son histoire et de son organisation sociale. . . . La troisième partie est consacrée à l'exil d'Algérie et à la forme particulièrre de relation avec l'histoire, avec l'Algérie et avec la France qu'il a conditionnée. . .


  • Résumé

    From the year 1958 to the year 1964, more than one million French people leave what was then the French departments of North-Africa and now the newly born democratic Republic of Algeria. Leaving Algeria without any hope of come back was for them nearly the end of a world. This French Algeria-born people was named "Black feet" as they were born in Africa. This community as a whole was the direct result of the colonization of North-Africa by France. When in mainland France, many individuals starts to think that this community will surely die with the last "Black foot" born in Algeria during the independence year. This study tries to investigate in deep how French and European settlements in Algeria gave way to an historical and cultural behaviour to their descendants. . . First and second part analyze cultural, political and religious matters which participate to the growing of a huge European community in Algeria. . . The third part deals with the exile from Algeria. This induces a kind of very special relations between Algeria-born French people and their past. . .

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (798 p.)
  • Notes : Thèse reproduite
  • Annexes : Bibliogr. p. 725-757

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque de Recherches Africaines (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : T553 (1, 2, 3)
  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T 02 PA10-8 (1-3)
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.