Le livre des canons arméniens (Kanonagirk Hayoc) : église, droit et société en Arménie du IVe au VIIIe siècle

par Aram Mardirossian

Thèse de doctorat en Histoire du droit

Sous la direction de Jean-Pierre Mahé et de Jean-Pierre Poly.

Soutenue en 2002

à Paris 10 .


  • Résumé

    Pays de droit coutumier, le royaume de Grande Arménie adopte le christianisme comme religion officielle au début du IVe siècle. Cette conversion a des conséquences juridiques: à côté de la loi orale apparaît une nouvelle catégorie de normes, le droit canonique qui est écrit. Ces nouvelles normes ne se substituent pas aux anciennes; on assiste plutôt à une sorte de répartition entre les canons, limités à la sphère religiieuse et le droit coutumier qui garde un caractère plus général. Cette évolution s'accélère après l'invention de l'alphabet arménien vers l'an 400. Le synode de Sahapivan réuni en 444 édicte pour la première fois une législation canonique réellement adaptée au pays. Celle-ci reprend les canons d'origine gréco-syriaque déjà présents en Arménie qu'elle complète par une série de canons qui présentent sur plusieurs points un caractère révolutionnaire par rapport à la société arménienne fondée sur le dynasticisme, c'est-à-dire un type de structure politique qui occupe une place intermédiaire entre une société clanique et un État centralisé. Le corpus établi à Sahapivan est interpolé et augmenté au début du vue s. Par le célèbre docteur julianiste Yovhannés Mayragomec i, chef de la frange de l'Église arménienne radicalement opposée au concile de Chalcédoine (451), que celle-ci avait rejeté en 552/553. Ce nouveau recueil qui n'a pas un caractère officiel insiste sur les origines apostolique et orthodoxe du droit canonique arménien, mais sur le fond, il trahit fréquemment la doctrine ultra-monophysite de son auteur. Au début du Mlle s. , le catholicos Yovhannés Awjnec'i met fin à la pluralité confessionnelle qui existait jusqu'alors dans le pays pour imposer une doctrine anti-chalcédonienne modérée avec l'appui du Califat arabe destiné à prévenir toute intrusion des Byzantins. Dans le cadre de cette politique, le catholicos procède à une normalisation juridique qui se concrétise par la promulgation officielle du Livre des canons. Ce dernier reprend le corpus de Sahapivan et la partie des canons du vue s. Qui ne trahissent pas une coloration trop nettement monophysite. Le Livre des canons restera dans l'histoire comme l'oeuvre juridique majeure de l'Église arménienne.

  • Titre traduit

    ˜The œbook of canons : church, law and society in Armenia from the fourth to the eight century


  • Résumé

    The kingdom of Great Armenia which is a customary law country adopts Christianity as official religion in the beginning of the fourth century. This conversion has got juridical consequences: beside the oral law emerges a new category of norms, the canon law which is written. Those new norms does not substitute to the olders, but there is a sort of distribution between the canons limited to the religious sphere and the customary law which keeps a more general character. This evolution becomes stronger after the creation of the Armenian alphabet around 400. The synod of Sahapivan which takes place in 444 prescribes for the first time a canonicat legislation really adapted to the country. This legislation retakes the greco-syriac canons already present in Armenia, which are completed with local canons which present on many points a revolutionary character in respect of the organisation of the Armenian society which is based on dynasticism, that is a kind of political structure which holds an intermediary position between a tribal society and a centralized State. The corpus disposed at Sahapivan is interpolates and increases at the beginning of the seventh century by the famous julianist doctor Yovhannés, who was the leader of the fringe of the Armenian church radically opposed to the council of Chalcedon (451), which has been condamned by the Armenians in 552/553. This new collection which has not got an official character insists on the apostolic and orthodox origins of the Armenian canonicat law, but his contents shows frequently the ultra-monophysite opinions of his author. At the beginning of the eighth century, the catholicos Yovhannés Awjnec`i abolishes the confessional plurality which is existed in the country and imposes a moderate anti-chalcedonian doctrine with the support of the Arabian Califate which is destined to prevent any Byzantine interference. As part of this programme, the catholicos imposes a normalization of the law which is concretized with the promulgation of the Book of canons. This collection retakes the corpus of Sahapivan and the portion of the seventh century canons which do not possesses a too pronounced monophysite coloration. The Book of canons will stay in the history as the major legal creation of the Armenian Church.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2004 par in aedibus Peeters à Lovanii

Le livre des canons arméniens (Kanonagirk Hayoc) de Yovhannēs Awjneci : église, droit et société en Arménie du IVe au VIIIe siècle


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (726 f.)
  • Notes : Thèse non corrigée
  • Annexes : Bibliogr. f. 646-715

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : T 02 PA10-7 (1-3)
  • Bibliothèque : Université Paris-Sud (Sceaux, Hauts de Seine). Service Commun de la Documentation. Bibliothèque de la recherche de la faculté Jean Monnet.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPA10 2002 5/I DSR
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2004 par in aedibus Peeters à Lovanii

Informations

  • Sous le titre : Le livre des canons arméniens (Kanonagirk Hayoc) de Yovhannēs Awjneci : église, droit et société en Arménie du IVe au VIIIe siècle
  • Dans la collection : Corpus scriptorum Christianorum Orientalium , vol. 606
  • Détails : 1 vol. (XVIII-711 p.)
  • ISBN : 90-429-1381-9
  • Annexes : Bibliogr. p. [627]-692. Notes bibliogr. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.