La construction socio-médiatique d'une identité taiwanaise

par Hsiao-Ying Tsai

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Jean-Claude Combessie.

Soutenue en 2002

à Paris 8 .


  • Résumé

    Ce travail présente la construction socio-médiatique de l'identité taiwanaise à travers l'analyse d'un journal : le Liberty Times. Dans un premier temps le cadre socio-historique général du pays est présenté. C'est une région longtemps asservie à des états archaïques, puis à une dictature nationaliste, avec des sociétés civiles en proie à des mouvements sociaux épisodiques et profonds. Dans un deuxième temps sont analysées les relations entre le champ politique et le champ médiatique à travers trois époques : le régime autoritaire dur, le régime autoritaire assoupli et enfin la transition démocratique. C'est une lente évolution vers la démocratie avec autonomisation du champ médiatique. Dans un troisième temps est précisée l'organisation du champ journalistique en trois cercles concentriques : les journaux d'état, les grands journaux nationaux mixtes, les petits journaux privés périphériques. A l'intérieur de chaque cercle, on relèvera des concurrences internes. Mais le renversement historique de cette structure (disparition des journaux d'état et la victoire des journaux privés) propulse le modeste Liberty Times au premier rang des grands journaux nationaux du fait de sa parole identitaire. Dans un quatrième temps est montré comment ce journal construit ce discours identitaire (qui le définit sur le marché de l'offre politique) en constituant, par un lexique évaluatif et connoté, des catégories d'opposition qui définissent les adversaires idéologiques. Ce discours se développe à travers trois temps forts : les luttes politiques de 1990, les élections du maire de Taipei de 1994, l'affaire des missiles chinois en 1996. Chaque époque marque un degré supplémentaire dans l'affirmation agressive du discours identitaire. Dans une dernière partie sont exploités les entretiens effectués avec les équipes de journal, notamment l'équipe politique, ainsi qu'avec des journalistes d'autres journaux et des hommes politiques d'horizons divers. Une typologie des positions des journalistes du Liberty Times (croyants, suiveurs, déviants) à travers trois questionnements (la soumission des salariés, l'affairisme du patron, la croyance en l'identité taiwanaise) est constituée. Il en ressort l'image d'un discours identitaire autoritaire qui censure, déforme, manipule. La conclusion rappelle que le discours identitaire taiwanais ne se fonde pas sur des données anthropologiques, mais sur des mécanismes classiques d'écriture journalistique.


  • Résumé

    This study will present the building process of Taiwanese identity in society and in the press through the analysis of the case of one newspaper : The Liberty Times. Firstly, the general socio-historic setting of the country will be presented. In short, Taiwan is a region long dominated by archaic States, then by a nationalist dictatorship, with civil societies in the grips of sporadic and deep social movements. Secondly, the relationship between the political field and the media field will be examined according to three historic periods : the hardline authoritarian regime, the tolerant authoritarian regime, and the democratic transition. This process is a slow evolution towards democracy, with an emancipation of the media world. Thirdly, the organisation of the journalistic world into three concentric circles will be examined : the State-run newspapers, the hybrid state-private national newspapers, and the marginal private newspapers. Within each circle, internal competition will be discussed. But the historic reversal of this structure (with the disappearnce of the State-run papers and the victory of the private press) will propell the low-visibility Liberty Times to the front row of the big national papers by virtue of its tone of Taiwanese identity. Fourthly, the method by which this newspaper constructs an identity discourse (which is its unique selling point in the political field) will be analysed. This construction of identity depends upon the judgements and connotations embedded in the vocabulary, and upon the categorisation of opponents according to ideological standards. This discourse has three critical moments : the political struggles of 1990, the Taipei mayoral elections of 1994, the Chinese missiles of 1996. Each period adds an additional degree of intensity to the aggressive affirmation of identity-related discourse. In a last part, the interviews conducted with the newspaper staff will be studied. These teams include the political desk, as well as journalists from other newspapers and politicians of various horizons. A typology of the opinions of the journalists at The Liberty Times (believers, followers, deviants) through three lines of questioning (submissiveness of the employees, whealing and dealing of the boss, the belief in Taiwanese identity), is drawn up. The result of this is an authoritarian identity-related discourse that deforms, manipulates and applies censorship tactics. The conclusion points out that the Taiwanese identity discourse is not based on anthropological grounds, but on classical mechanisms of journalistic writing.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 690 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr f. 670-690

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TH 1842
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.