Les représentations de la société traditionnelle de l'Afrique Noire : du roman colonial au roman contemporain africain

par Koffi Jean Alla

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Jean Verrier.

Soutenue en 2002

à Paris 8 .


  • Résumé

    Le travail de thèse que nous avons mené dégage l'image de l'Afrique traditionnelle vue par les auteurs depuis l'esclavage jusqu'à nos jours, en passant par la période coloniale et celle de son indépendance. Il est lié à une étude de littérature historique, sociale, ethnologique, voire anthropologique. Il est fait à partir des récits de voyage de l'époque esclavagiste et coloniale ; des récits de certains auteurs noirs des Etats-Unis et des Carai͏̈bes ; des œuvres de Cheikh Anta Diop et de certains auteurs africains. L'image de l'Afrique exposée dans les récits de voyage est souvent méprisante. Mais Anta Diop la réhabilite en apportant un éclairage sur sa civilisation avec les preuves concrètes à partir d'une science égyptologique et de l'histoire des peuples africains. Les auteurs issus de l'esclavage reconstruisent une Afrique traditionnelle et authentique dans une vision imaginaire. Les écrivains africains la vivent, la chantent, la regrettent, la revendiquent et essaient de la matérialiser. En de çà, nous avons consacré à une étude approfondie des statuts des personnages de nos auteurs afin de décrypter les types de sociétés traditionnelles auxquels chacun de ces personnages appartient. Puis nous nous sommes efforcé à bâtir une analyse sur les éléments spécifiques dans la littérature africaine fondés sur la tradition ; à savoir : le cadre naturel, la famille, le terroir, le village, le cadre spirituel, le culte des morts, la foi dans les fétiches et gris-gris, les sacrifices, les lieux sacrés, les totems, les tabous, les interdits ; l'organisation sociale, la sagesse, les proverbes, les contes, les devinettes, les chansons, les griots, la formation de l'individu, l'initiation, la circoncision, les lois sociales, les classes sociales, les mariages, l'hospitalité et la solidarité. Ces éléments basés sur la croyance font appel à la religion africaine et aux messianiques africaines lesquelles nous a mené vers une analyse comparative entre elles et les autres religions dites monothéistes. A ces études viennent s'ajouter enfin celles des héros de l'Afrique ancienne et ceux de l'indépendance. Il y avait en effet la présence de la tradition de l'Afrique à travers nos études de littérature africaine. Cependant, paradoxalement, nous la trouvons morte ici, et ressuscitée là, par rapport aux personnages et autres situations. Ce qui reste comme tradition côtoie la culture occidentale grâce à et à cause de la colonisation pour construire une double culture. Mais cette double culture de l'Afrique semble avoir plus d'inconvénients que d'avantages. Car une série de conflits, de contradictions, de négligence totale de l'intégration de la vraie chefferie traditionnelle, insalubrités des lieux , manque de moyens techniques, culture occidentale inadaptée au continentengendrent diverses maladies, guerres, qui sévissent le continent africain. Nombreux sont les éléments négatifs qui caractérisent l'Afrique d'aujourd'hui


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 482 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 478-482

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TH 1814
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.