Le concept de "l'Etat politique" chez Fichte

par Mehmet Türker Armaner

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Jacques Poulain.

Soutenue en 2002

à Paris 8 .


  • Résumé

    Cette thèse s'attache à deux aspects essentiels du concept de l'État politique chez Fichte : premièrement, montrer la continuité entre l'ontologie et la philosophie politique chez Fichte. Deuxièmement, défendre que l'État politique, dans ce système, est une entité contradictoire, c'est-à-dire un édifice qui contient deux termes qui se nient l'un et l'autre. La liberté et la nécessité sont rassemblées sans que la justification soit cohérente. Selon l'analyse de cette thèse, la proposition "Le Moi pose le Non Moi", c'est-à-dire le deuxième principe fichtéen, est la base ontologique de la construction de l'État politique dans le système de Fichte. C'est principalement à partir du concept de "causalité", qui fonctionne comme l'activité de "poser", que cette thèse peut faire cette assertion. Dans l'argumentation de Fichte, le premier terme du syllogisme correspond à l'individu. Le second, sa négation, représente l'État politique dans toutes ses formes modernes, y compris la République. La synthèse, la conjonction logique de la thèse et de l'antithèse est l'État d'oppression. L'ontologie, selon notre analyse, n'est pas indépendant du politique. Toute la puissance, selon cette thèse, crée son ontologie, sa langue et même sa logique. Nous avons ainsi voulu démontrer que le système de Fichte, à cause de sa structure circulaire et de son fondement indéfini, est un paradigme incomplet


  • Pas de résumé disponible.

  • Titre traduit

    ˜The œconcept of "State" in Fichte's philosophy


  • Résumé

    This dissertation attempts to analyse the concept of " State " in Fichte's system by considering the continuity between the "ontological" and "political" realms. The present work claims that, the "fichtean State", which lies in both domains, is a contradictory entity; that is, it contains two terms, freedom and necessity, by not providing a coherent justification. According to the analysis of the dissertation, the second fundamental principle in the Science of Knowledge (Wissenschaftslehre), "I posits Not-I", is the ontological ground of State in Fichte's philosophy. This assertion refers to the concept of "causality", for it is used interchangeably with the activity of "positing" in Fichte's texts. Following Fichte's argumentation, it is demonstrated that the construction of the "State", in this system, is the construction of "I-hood": the conjunction of individual and sovereign, thesis and antithesis. Hence, in this dissertation, it is asserted that the system of Fichte, because of its circular structure and indefinite ground, is an incomplete paradigm

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 172 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 171-172

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TH 1763
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.