L'engagement impersonnel dans les relations de service : analyse des situations de réparation sociale

par Stéphanie Boujut

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Bernard Conein.

Soutenue en 2002

à Paris 8 .


  • Résumé

    Peut-on concevoir un service (ou une transaction de service) qui s'appuie sur des motifs impersonnels ? Cette question organise la recherche qui s'élabore sur une enquête conceptuelle et une enquête empirique. Le point de départ est une critique de la conception weberienne de la bureaucratie. Des règles légales, impersonnelles encadrent le travail des agents administratifs. Mais comment ces règles impersonnelles sont-elles mises en oeuvre dans un face à face ? A partir de cette question, il s'agit de comprendre comment l'impersonnalité devient une dimension des rencontres de service ; encore, comment elle est pratiquement accomplie dans l'interaction au guichet. Les conclusions relatives au service impersonnel accordé dans les organisations bureaucratiques sont mises à l'épreuve par une enquête empirique dans les services sociaux. Peut-on parler d'aide impersonnelle dans les relations mettant en présence des assistants sociaux et leurs clients ? Ce type de relations est de l'ordre du service personnalisé, spécialisé. . .


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 300 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 285-297

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TH 1762
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.