Recueils d'Italie : les modèles italiens dans les livres d'architecture français et le renouveau de la théorie architecturale au début du XIXe siècle

par Jean-Philippe Garric

Thèse de doctorat en Urbanisme

Sous la direction de Françoise Choay.

Soutenue en 2002

à Paris 8 .


  • Résumé

    Les modèles italiens dans les livres d'architecture français servent de fil conducteur à cette étude, qui révèle le rôle des recueils d'Italie publiés à Paris dans le premier quart du XIXe siècle et la façon dont ils contribuèrent à la pédagogie du projet à l'Ecole des Beaux-Arts. On observe la place dévolue aux références italiennes depuis la Renaissance, d'abord dans les livres italiens antérieurs à 1789, puis dans les livres français, jusqu'au début du XXe siècle. On attache une attention particulière aux ouvrages, que Percier et Fontaine, puis leurs émules élèves de l'Ecole des Beaux-Arts, Grandjean de Montigny, Clochar ou Gauthier, consacrent aux édifices de l'Italie moderne. Offrant des corpus nouveaux dans une forme nouvelle, ils incarnent une nouvelle figure de la théorie de l'architecture et font implicitement la démonstration d'une méthode de l'imitation fondée sur une pratique sophistiquée du dessin et du tracé géométrique. Cette théorie de la composition par l'exemple volontiers pittoresque s'affirme comme le savoir-faire d'une élite artistique jalouse de ses prérogatives, par opposition à la " méthode des petits carreaux " enseignée à la même époque par Jean-Nicolas-Louis Durand à l'Ecole Polytechnique. Ce dernier comme Charles Normand et François-Léonard Séheult porte sur l'Italie un regard différent, empruntant ses exemples à d'autres auteurs et au peintre Constant Bourgeois. Synthèse graphique ambitieuse mais fragile formée de corpus composites, le modèle italien néoclassique est aussi confronté aux succès de l'éclectisme et du gothique archéologique, aux progrès de l'histoire des arts, et à l'exigence de précision croissante des archéologues. Ces mouvements profonds, qui travaillent à restituer à chaque édifice sa singularité et à tramer d'autres continuités, s'accentuent après 1830, accompagnant l'apparition d'une nouvelle figure de la théorie : la revue d'architecture


  • Pas de résumé disponible.

  • Titre traduit

    Recueils d'Italie : italian models in french books of architecture and the renewal of architectural theory at the beginning of the nineteenth century


  • Résumé

    Italian models in French books of architecture and the renewal of architectural theory at the beginning of the nineteenth century. The Italian models in French books of architecture serve as the focus of this study which undertakes to elucidate the role of the recueils d'Italie published in France during the first quarter of the XIXth century and the extent of their contribution to the pedagogical theory informing the introduction of the practical project at the Ecole des Beaux-Arts. We identify the extent of Italian references from the Renaissance onwards both the Italian books predating 1789 and in French books up to the beginning of the XXth century. Particular consideration is given to texts devoted to the buildings of Italy by Percier et Fontaine and their pupils at the Ecole des Beaux-Arts, Grandjean de Montigny, Clochar and Gauthier. Presenting new material in new form, these writers gave a new shape to architectural theory, implicitly demonstrating a mimetic method based on a sophisticated exploitation of the geometrical line. This theory of composition based on examples, with its consciously picturesque overtones, is to be seen as the product of the professional skills of an artistic élite fully aware of its inherent worth and setting itself against the " méthode des petits carreaux " wich was being taugh at that time by Jean-Nicolas-Louis Durand at the Ecole des Beaux-Arts. Like Charles Normand and Séheult, Durand had a quite different view of Italy, based on examples provided by other authors and the painter Constant Bourgeois. The neoclassical Italian model was an ambitious and fragile graphic synthesis constructed from heterogenous materials and which had to contend with the success of eclecticism and gothic 'restoration' with the progress of the discipline of art history and with a growing demand for precision coming from the archaeologists. These underlying currents, all striving to reinforce the individual nature of every building and searching for new continuities, gather strenth after 1830 alongside the appearance of a new configuration of theory : the architectural journal

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2004 par Mardaga à Sprimont (Belgique)

Recueils d'Italie : les modèles italiens dans les livres d'architecture français


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (678 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 541-583 ; 596-619

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TH 1742/1,2

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Mfiche 223/2930
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2004 par Mardaga à Sprimont (Belgique)

Informations

  • Sous le titre : Recueils d'Italie : les modèles italiens dans les livres d'architecture français
  • Détails : 1 vol. (319 p.)
  • ISBN : 2-87009-877-4
  • Annexes : Bibliogr. p. 291-310. Notes bibliogr. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.