La passion du négatif : modes de subjectivation et dialectique dans la psychanalyse lacanienne

par Vladimir Pinheiro-Safatle

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Alain Badiou.

Soutenue en 2002

à Paris 8 .


  • Résumé

    L'objectif de cette thèse est de discuter le programme de rationalité qui structure la psychanalyse lacanienne à partir d'une perspective dailectique qui tient en compte la dialectique négative d'Adorno. La proximité entre dialectique négative et clinique lacanienne porte sur la place centrale donnée à la théorie des négations dans la structuration des processus de subjectivation. Selon Lacan, les protocoles de cure analytique demandent la subjectivation d'un mode de négation qui ne soit pas indication d'un non-être, rejet hors de soi de ce qui porte atteinte au principe de plaisir (Verwerfung), dénégation (Verneinung), auto-négation de l'énoncé (Verleugnung), mais qui soit mode de présence du Réel. Il n'y a pas de cure que là où il y a la reconnaissance de la négation comme manifestation du Réel. La clinique lacanienne a donc besoin d'une négation ontologique qui se manifeste surtout dans la sublimation et dans la traversée du fantasme. Elle est le noyau de la dialectique négative avec son projet d'auto-critique. Mais Hegel avait déjà fournit ce protocole de nouage pour autant que la dialectique est l'expérience de déphasage entre désignation et signification dans l'acte de parole. En ce sens, l'originalité d'Adorno et de Lacan consiste plutôt à comprendre que la reconnaissance d'une négation ontologique ne peut se donner qu'à l'écart des processus de symbolisation, de remémoration et de conceptualisation. D'où le projet lacanien de penser la clinique à partir de processus non-conceptuels de formalisation comme le mathème et le lettre. D'où le projet adornien de voir la formalisation esthétique comme porteuse d'un contenu de vérité. Cette démarche montre les limites des opérateurs de symbolisation analytique comme le Phallus et le Nom-du-Père, fournit une pensée de l'éthique au-delà de la détermination transcendantale de la volonté et ouvre un champ nouveau pour l'articulation entre esthétique et psychanalyse.

  • Titre traduit

    The passion of negative : subjectivation modes and dialectics in lacanian psychoanalysis


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    The purpose of this thesis is to analyze the program of rationality which structure the lacanian psychoanalysis from a dialectical perspective taking into consideration Adorno negative dialectic. The similarity between lacanian clinic and negative dialectic has to do with the importance given to the theory of negations in the processes of structuring subjectivation. According to Lacan, the analytic cure demands subjectivation of a mode of negation which is not a indication of a non-being, a rejection out of the ego from that which goes against the principle of pleasure (Verwerfung), denegation (Verneinung), self-denial of the utterance (Verleugnung), but which is a type of presence of the Real. There is cure only when there is recognition of the negation as an expression of Real. The lacanian clinic, then needs a ontological negation which appears monstly in sublimation and the traverse of the fantasy. It is the core of the negative dialectics with the project of self-critic of the concept. However, Hegel was already aware of this articulation , since dialects is based in the discrepancy between designation and meaning in the speech act. In this sense, Adorno's and Lacan's originality consists of understanding that recognition of an ontological negation only occurs apart from the processes of symbolization, remembrance and conceptualization. From there comes the lacanian project: to structure the clinic from non-conceptual processes of formalization like the mathème and the lettre. From there comes the Adornian project: to consider the aesthetic formalization as support of a content of truth. This perspective shows the limits of analytic symbolization's operators (such as the Phallus and the Nome-of-the-Father) provides an ehtical thinking beyond the transcendental determination of will and opens a new filed for the articulation between aesthetics and psychoanalysis.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2010 par G. Olms à New York, Zürich, Hildesheim

La passion du négatif : Lacan et la dialectique


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 225 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 217-224

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TH 1737
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2010 par G. Olms à New York, Zürich, Hildesheim

Informations

  • Sous le titre : La passion du négatif : Lacan et la dialectique
  • Dans la collection : Europaea memoria , Band 81
  • Détails : 1 vol. (334 p.)
  • ISBN : 978-3-487-14468-9
  • Annexes : Bibliogr. p. 320-331. Notes bibliogr. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.