L'installation en mouvement : une esthétique de la violence

par Joëlle Morosoli

Thèse de doctorat en Arts plastiques

Sous la direction de Edmond Couchot.

Soutenue en 2002

à Paris 8 .


  • Résumé

    Cette thèse intitulée L'installation en mouvement : une esthétique de la violence, propose l'hypothèse que la présence du mouvement dans les installations traitant de violence se démarque des œuvres statiques illustrant la même thématique, par sa capacité de faire vivre au regardeur la pulsion de l'acte violent. Afin de cerner les particularités du mouvement, nous l'avons, en premier lieu, analysé dans sa perception qui est reliée à l'instinct de survie, cause première de la violence que partagent tous les êtres vivants. Le deuxième chapitre aborde le mouvement en fonction du temps. Ces diverses approches conceptuelles du temps ont été récupérées par des artistes en exploitant le cycle, la durée et le rythme. L'association du mouvement à l'espace est analysée dans le troisième chapitre à travers l'installation qui a pour objet d'investigation la manipulation de l'espace. Le quatrième chapitre aborde l'art corporel qui s'intègre à l'art en mouvement par une gestuelle du corps et par ses actions en direct. Ces productions artistiques exploitent des violences extrêmes qui nous ont permis de tenter une définition de la violence tout en relevant quelques-uns de ses mécanismes. Le concept de violence se réduit à la notion de contrainte subie ou infligée. Elle origine de l'instinct de survie et des frustrations apparues lors de la formation de la personnalité. Le cinquième chapitre circonscrit l'impact du mouvement mécanique intégré à des installations qui s'articulent autour de la violence. Notre sixième chapitre traite du mouvement dans l'installation vidéographique et numérique qui diffère par sa portée affective et physique de l'œuvre mécanisée. La nécessité d'écrire cette thèse trouve son origine dans notre production artistique que nous avons interrogée, en dernier lieu, à travers la double grille d'analyse présente dans les chapitres précédents, soit le mouvement et la violence. Notre production artistique a pour objet l'expression du mouvement sur un plan symbolique.

  • Titre traduit

    Installation in movement : an aesthetic interpretation of violence


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 403 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr f. 381-398

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TH 1696

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Mfiche 223/2867
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.