Représentations des femmes dans les récits de voyageuses d'expression française en Orient au XIXè siècle (1848-1911)

par Renée Champion

Thèse de doctorat en Etudes littéraires

Sous la direction de Françoise Gaillard.

Soutenue en 2002

à Paris7 .


  • Résumé

    @Notre travail, qui s'inscrit dans le courant anglo-saxon des "Gender studies", analyse les différentes manières dont les voyageuses d'expression française de la seconde moitié du 19è siècle se représentent et représentent l'autre culturel, la "femme orientale", à travers leurs récits de voyage en Orient. Nous nous sommes appuyés notamment sur les critiques récentes de la littérature du voyage au féminin de Billie Melman, de Sara Mills et de Bénédicte Monicat afin d'examiner les possibilités d'une écriture et d'un regard proprement féminins situés dans la tradition des "précurseuses" à l'instar de Lady Montagu. Partant d'un corpus de récits publiés par une cinquantaine de voyageuses au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, des écrivaines connues (Voilquin, Dieulafoy, Eberhardt) et moins connues (Ghika, Le Brun, Puech) nous avons cherché à analyser les représentations littéraires des voyageuses par rapport aux discours idéologiques de l'époque : de féminité, de féminisme et d'impérialisme/colonialisme. Des analyses socio-critiques (qui rappellent le double acte de transgression que représentent, pour une femme, le départ en voyage et écriture) et thématiques (sur les moeurs et traditions musulmanes en ce qui concerne les femmes) révèlent que l'entrecroisement de ces discours, malgrè des tensions et parfois des contradictions, contribue à l'émergence d'un sujet féminin en tant que tel, valorisé surtout lorsqu'il s'agit d'évoquer le vie féminine orientale à laquelle le voyageur-homme n'a pas accès. A travers des descriptions plus réalistes, les voyageuses mettent à distance la charge érotique des cliché masculins. Plus encore, un certain nombre d'écrivaines font preuve d'une solidarité féminine transculturelle qui coïncide avec l'essor du mouvement féministe. Notre conclusion est complètée par une double ouverture comparatiste vers le monde anglo-saxon et contemporain.

  • Titre traduit

    Representations of women in the travel writings of French-speaking women travellers to the Orient during the 19th century (1848-1911)


  • Résumé

    @Our work, aligned with the current theories of “gender studies”, analyses the different ways that French-speaking women travellers of the second half of the 19th century, represent themselves and the cultural Other, la “femme orientale”, in their travel writings. The recent critiques of women's literature, notably those of Billie Melmen, Sara Mills and Bénédicte Monicat, prove invaluable to our studies that examines the possibility of a writing and gaze/perspective specifically feminine, in the tradition inaugurated by Lady Montagu. Based on a corpus composed of published works of aproximately fifty women who travelled to the Middle East and North Africa, includes writers with a certain renown (Voilquin, Dieulafoy, Eberhardt) as well as those virtually unknown (Ghika, Le Brun, Puech), we have sought to analyze the literary representations of women travel writers in relation to the epoch. Socio-historical analises (which emphasize the double act of transgression, according to patriarchal norms, represented by women who travelled and the wrote of their experiences) and thematic analyses (examining Muslim customs and traditions concerning women) reveal that the intersection of these discourses, despite certain tensions and occasional contradictions, facilitated the emergence of a differenciated female subject, whose point of view is enhanced especially in describing the life of “oriental” women, domain which remains inaccessible to male travellers. Using more realistic descriptions, the women travellers succeed in despelling the erotic element of masculine clichés. Moreover, a certain number of women writers display a feeling of transcultural feminine solidarity which coincides with the expansion of the movement for women's rights. Our conclusion embraces a dual comparison with allusions to anglo-saxon writing as well as contemporary evocation.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (287, 396-XXXIX) p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f I XXXIX. Annexes

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (2002) 090

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 8836
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.