Médecine prédictive et maladies à révélation tardive : l'émergence d'une clinique du risque. Le modèle de la maladie de Huntington et des formes familiales de cancers

par Anne Masson

Thèse de doctorat en Lettres, sciences humaines et sociales

Sous la direction de Pierre Fédida.

Soutenue en 2002

à Paris 7 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Ce travail a pour objectif d'étudier l'impact des pratiques de la médecine prédictive sur la conception et l'exercice de la médecine traditionnelle d'une part, et sur le sujet qui s'interroge sur son risque d'être atteint, à plus ou moins long terme de la maladie qui frappe la famille, d'autre part. Cette réflexion s'inscrit dans le cadre des maladies à révélation tardive, avec deux types de pathologies que sont la maladie de Huntington et les formes familiales de cancers ; elle part d'une étude menée sur un groupe de sujets à risque pour la maladie de Huntington, demandeurs d'un test génétique. L'identification du statut génétique défavorable pour une maladie fait émerger un nouvel état qui n'est ni la santé ni la maladie, mais qui a la particularité de porter sur un savoir inédit.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (518 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 315 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (2002) 079

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 7329
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.