Oasis, sédentarisation et migration. Une étude de cas : Mareth et ses oasis

par Youssef Moumni

Thèse de doctorat en Lettres, sciences humaines et sociales

Sous la direction de André-Marcel d' Ans.

Soutenue en 2002

à Paris 7 .


  • Résumé

    Placés en plein milieu aride tunisien, Mareth et ses oasis ont connu un changement social important. D'un nomadisme dominant dans les époques lointaines de l'histoire à une sédentarisation complètement achevée de nos jours, en passant par le semi-nomadisme influencé par les aléas climatiques et les conditions du milieu, la région en question semble être un cas représentatif de l'évolution sociale dans les régions arides. Dans ces dernières, l'interaction milieu naturel et population est omniprésente dans le changement qui intervient aussi bien dans le champ biophysique que dans l'espace social et humain. Mais la "comparaison d'univers historiques" et la "mise en relation de phénomènes sélectionnés" ont déterminé qu'il existe une complémentarité entre les deux et que l'évolution n'est pas "linéaire et inéluctable" mais dépend d'un développement variable répondant intimement à une dynamique de transformation durable. En conséquence, au niveau social, la relation qui s'impose continuellement entre nomadisme, sédentarisation et migration constitue l'aspect fondamental du changement dans ce milieu. Ce groupe de phénomènes est constamment lié aux transformations du milieu naturel dans un processus continu d'impacts d'interactions où les acteurs sont contraints d'adapter leur action en milieu local en fonction de divers rapports établis avec d'autres espaces dont les dimensions sont plus globales et universelles. Toutefois, dans l'état actuel des choses, la supposition d'une sorte de cohérence entre ce que l'on peut appeler le "social" et le "naturel" en milieu aride est conditionné par le choix d'options de développement qui doivent tenir compte de tous les aspects du milieu, en l'occurrence culturel.


  • Résumé

    Situated right in the Tunisian arid land, Mareth and its oases has been experimenting an important social change. Passed from a dominant nomadism far back in the past to a semi-nomadism influenced by climatic risks and land conditions, this region seems to be a representative case of social evolution in the arid lands. In these ones, the interaction between natural region and population is omnipresent in the change that is occurring as well in the biophysical field as in the human and social area. But the "comparison of historical universes" and "selected phenomena put into relation" have determined that a complementarity exists between both and that evolution is not "linear and ineluctable" but is depending on development variability closely linked to durable dynamic transformation. Accordingly, as a result, in the social level, the relation that continually imposes itself between nomadism, settling process and migration constitute the fundamental aspect in this land. This group of phenomena is constantly related with natural transformation in a continuous process of impacts and interactions where social groups or actors are forced to adapt their activity, depending on diverse relations established with other more global and universal areas. However, at the present time, the supposition that coherence exists between "social" and "natural" in arid land is conditioned by development choices that must take into account all the aspects of the land, particularly cultural aspects.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 330 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (2002) 052

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 7458
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.