Les aciéries du Seuil de Rives (Dauphiné) : métallurgie en France fin du XVIIIe siècle

par Georges Rosenberger

Thèse de doctorat en Lettres, sciences humaines et sociales

Sous la direction de Jochen Hoock.

Soutenue en 2002

à Paris 7 .


  • Résumé

    Depuis le début du XVIème siècle en Dauphiné, on produit de l'acier au Seuil de Rives, le long de la Fure, suivant des techniques et procédés utilisés dans le nord de l'Italie. De petits établissements ont essaimé le long de ce ruisseau, bénéficiant de bois abondant jusqu'au XVIIIème siècle, d'une énergie hydraulique et de la proximité de l'axe "routier" Lyon-Grenoble. Notre thèse étudie cette activité métallurgique sur la période allant de la fin de l'Ancien Régime à l'Empire, et nous examinons l'affrontement de la population ouvrière s'opposant aux autorités révolutionnaires au cours de grèves de longue durée, grèves d'origine frumentaire. Ces établissements métallurgiques, employant de quatre à huit ouvriers spécialisés par forge, créés par les seigneurs locaux, passèrent lentement dans les mains de négociants et de quelques exploitants. Le matériel et les techniques utilisés pour produire l'acier évoluèrent peu. Des mines de fer relativement proches permirent la création de hauts fourneaux en Dauphiné, lesquels devinrent les fournisseurs exclusifs de la matière première : la fonte. La commercialisation de l'acier se fit par des négociants lyonnais qui monopolisèrent le marché et servirent d'intermédiaires avec les quincaillers et armuriers de Forez et d'Auvergne. La révolution industrielle ne démarrera que tardivement dans cette vallée et ne s'y imposera que dans la deuxième partie du XIXème siècle.


  • Résumé

    Since the 16th century, part of the French production of steel has been produced in Dauphiné, in the surroundings of Rives, along the stream La Fure. Technology : using hydraulic power and charcoal, was partly imported from north Italy. Our present work deals with this metallurgic activity, during a period from c. 1770 to c. 1820. Steel forges managed by ironmasters and employing four to eight blacksmiths per forge, were first seigniorial properties, then slowly they fell into merchant's hands. The steel business was monopolized by some Lyon's iron wholesalers, dealing with end users : ironmongers and gunsmiths in Thiers and Saint-Etienne. The effects of the industrial revolution will not be sensible in this valley before the last second period of the 19th century.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (578 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (2002) 037

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 6435
  • Bibliothèque : Mines ParisTech. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : EMP 151.353 (2) CCL.TH.1075
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.