Topologie et grammaires formelles de l'allemand

par Kim Gerdes

Thèse de doctorat en Lettres, sciences humaines et sociales

Sous la direction de Anne Abeillé.

Soutenue en 2002

à Paris 7 .


  • Résumé

    Dans ce travail nous proposons une analyse de l'ordre des mots en allemand basée sur la notion de topologie, correspondant à un schème de places fixes dans la phrase. L'ordre des mots de l'allemand représente un défi pour tout formalisme linguistique car cette langue à verbe second présente des restrictions d'ordre syntaxique, topologique et informationnel (et donc prosodique). Notre travail se place dans le cadre des grammaires de dépendance, en particulier la Théorie-Sens-Texte dans lequel nous introduisons la structure topologique comme niveau de linéarisation autonome, qui, à partir d'un arbre de dépendance syntaxique (de surface) permet de trouver toutes les linéarisations correspondantes. Vers la sortie du "texte", la structure topologique est interfacée avec un module prosodique qui se base sur les constituants topologiques pour effectuer le groupement prosodique. Les règles du module topologique sont formalisées et implémentées dans un logiciel et ont été également traduites et implémentées dans le formalisme LFG. Nous avons également examiné la question de lexicalisation de cette approche et nous analysons les possibilités et limites d'une grammaire d'arbres adjoints de l'allemand. Les arbres verbaux de cette grammaire sont décrits dans une métagrammaire qui est également implémentée. De plus, nous explorons l'utilité de l'approche topologique pour d'autres langues comme le français, le coréen et en particulier le grec moderne pour lequel nous avons développé une grammaire topologique.


  • Résumé

    In this work, we propose an analysis of German word order based on the notion of "topology", corresponding to a scheme of fixed places in the sentence. German word order is a challenge for every linguistic formalism, because this verb second language obeys to restrictions of syntactic, topological and prosodico-informational type. We place our work in the Meaning-Text Framework to which we introduce a topological structure as an autonomous level for linearization, that allows us to obtain ail the corresponding linearizations for a given (surface) syntactic dependency tree. In the direction toward the "text" output, the topological structure is linked to a prosodic module that organizes the prosodic grouping based on the topological constituents. The rules of the topological module are formalized and implemented in a computer program and translated and implemented in 8the LFG formalism. Moreover, we examine the question of lexicalisation of this approach, and we analyse the possibilities and the limits of a Tree Adjoining Grammar for German. The verbal trees of this grammar are described in a metagrammar that is equally implemented. We also explore the usefulness of the topological approach for other languages as French, Korean and in particular Modem Greek for which we have developed a topological grammar.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (414 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (2002) 036

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 6364
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.