Liminarité et limbes sociaux : une approche anthropologique du handicap

par Jean-Luc Blaise

Thèse de doctorat en Lettres, sciences humaines et sociales

Sous la direction de Henri-Jacques Stiker.

Soutenue en 2002

à Paris 7 .


  • Résumé

    Le fil rouge de cette recherche est constitué par les conceptions de l'anthropologue américain Robert F. Murphy. Pour lui, les personnes handicapées sont situées dans des limbes sociaux. En référence à Van Gennep, l'auteur de la thèse nomme liminarité ce lieu intermédiaire. Il se propose d'en cerner les multiples aspects et conséquences. Le chapitre 1 présente les théories et concepts permettant de construire la spécificité du handicap. Il développe les apports de l'interactionnisme symbolique, de Goffman et Becker. Ainsi se dégage le fait que le handicapé est produit comme déviant en fonction de l'usage des normes communes. Il pointe aussi les éléments de construction de l'identité stigmatisée. La fin du chapitre analyse le livre de R. Murphy dont les propos le distinguent du précédent courant et constituent la trame de la thèse. Le chapitre 2 cerne l'espace symbolique qui entoure les personnes handicapées. A partir de l'étymologie du concept, l'auteur mobilise débats et réflexions théologiques, mais aussi oeuvres littéraires et philosophiques. Il faut en effet délimiter certains aspects de cet entre deux que sont les limbes. La liminarité qui en découle, constitue une catégorie lai͏̈cisée et caractérise la situation des personnes handicapées. Le chapitre 3 porte sur les rites, instances et lieux construisant cette liminarité. Privilégiant le rite de passage, l'auteur se centre sur différents moments de la carrière du handicapé. . .


  • Résumé

    What has guided this research work rests on the conceptions of the American anthropologist Robert F. Murphy. For him the disabled are confined within a social limbo. With reference to Van Gennep, the author of the present thesis calls liminality such an in-between place. He intends to delineate its many-sided expression and consequences. Chapter 1 introduces the theories and the concepts thanks to which the specificity of disability can be determined. It develops the apports of the symbolic interactionism of Goffman and Becker. Thus emerges the fact that the disabled are rendered deviant-like, when referring to common norms. It also points out the elements that build up their stigmatized identity. The chapter closes on an anlaysis of Murphy's book : its matter differenciates it from the preceding approach and this constitutes the clew of this thesis. Chapter 2 delimits the symbolic space that surrounds the disabled. Starting from the etymological meaning of the concept, the author calls up theological debates and reflections, as well as literary and philosophical works. Indeed one has to define certain characteristics of this twilight zone represented by the limbo. Stemming from it such liminality constitutes a laicized category and characterizes the way the disabled are living. Chapter 3 deals with the rites, proceedings and places, which build such liminality. . .

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol.(398 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Rennes 2. Service commun de la documentation. Bibliothèque des Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TL (2002) 008

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 5958
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.