Enseigner l'histoire aux Antilles françaises : conscience historique et sentiments d'identité

par Véronique Fayot Chalcou

Thèse de doctorat en Lettres, sciences humaines et sociales

Sous la direction de Catherine Coquery-Vidrovitch.

Soutenue en 2002

à Paris 7 .


  • Résumé

    Cette recherche à visée didactique porte sur l'oservation des relations entre conscience historique et sentiments d'identité aux Antilles françaises au miroir de la littérature identitaire publiée entre 1946 et 1999. L' appel à l'histoire, comme représentation du passé des Antilles, ainsi que dans ses fonctions et son enseignement, est une constante du discours identitaire, lui-même surdéterminé par le malaise politico-statutaire issu de la départementalisation de 1946, mal surmonté au regard du processus de décolonisation. L'analyse des sources prises en compte cherche à en cerner les permanences et les tonalités successives, dans un contexte politique et culturel en trois temps : celui de la négritude et de l'anticolonialisme militant des années 50-60, celui de l'antillanité et du rêve de libération nationale des années 70 et du début des années 80, celui de la créolité et du va-tout culturel depuis la fin des années 80. Cette conscience historique, évoluant au fil de l'élaboration culturelle identitaire et des transformations rapides depuis 1946 des sociétés restant profondément marquées par leur héritage historique, s'est accompagnée jusqu'en 2000, date de l'adaptation des programmes, d'un enseignement de l'histoire assimilé aux programmes nationaux. . .


  • Résumé

    The focus of this research with an educational purpose is the assessment of relationships between historical awareness and feelings of identity in the F. W. I. In the light of the literature focusing on identity issues published between 1946 and 1999. Reference to history as a representation as well as in its functions and teaching is one of the keys to the debate over identity, itself mainly conditioned by the political and statutory unrest resulting from the 1946 departementalisation, which has not been overcome if one considers the decolonisation process. The analysis of the sources here considered endeavours to probe the perception of history in its permanent features and successive tones in a political and cultural context with three main orientations : the one of negritude and anti-colonialism from the fifties to the sixties, the one one of antillanité and the dream of national liberation in the seventies and at the beginning of the eighties, the one of creolité and of cultural melting pot since the end of the eighties. This historical consciousness which has evolved along with the identity-building process and the quick changes of societies which still suffer from their historical heritage, has gone along with the teaching of history within the national syllabus until the year 2000, when it knew some adaptation. . .

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol.(356 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?