Étude expérimentale de l'adhésion aux interfaces PP/PA6 : rôles de la cristallinité interfaciale et de la microstructure

par Claire Laurens

Thèse de doctorat en Chimie et physicochimie des polymères

Sous la direction de Liliane Léger.

Soutenue en 2002

à Paris 6 .


  • Résumé

    Nous avons étudié le renforcement par des copolymères diblocs formés in situ d'interfaces entre le polyamide 6 et des polypropylènes, polymères qui sont tous semi cristallins. De nombreux paramètres peuvent jouer un rôle dans l'adhésion de ces interfaces : quantité de copolymères formés , microstructure de ceux-ci, conditions de recuit, cristallinité. . . Des études récentes ont montré que ces systèmes se comportent en général de façon analogue aux interfaces entre polymères vitreux, mais certains effets liés à la cristallinité ne sont pas encore bien compris. Le but de ce travail est de répondre aux questions en supens quant aux mécanismes impliqués dans l'adhésion de ces systèmes. Nous avons déterminé l'orientation cristalline des interfaces et montré l'existence de relations d'épitaxie entre les couples iPP/PA6 et sPP/PA6. Ces orientations préférentielles sont toujours observées mais le degré d'épitaxie est sensible aux conditions de fabrication des assemblages, en partciulier la température de recuit. Nous avons caractérisé le renforcement des interfaces en mesurant l'énergie d'adhésion et la densité de copolymères formés à l'interface des systèmes PP/copolymère/PA6, en variant les conditins de rcuit et la microstructure des copolymères. La corrélation de ces données permet de tirer plusieurs conclusions quant aux mécanismes de renforcement des interfaces PP/PA6. Le renforcement de l'interface est d'autant plus rapide et efficace que les microstructures des copolymères et des matrices sont proches. Le modèle de Brown, suivi par les interfaces entre polymères amorphes, n'est pas toujours suivi par nos systèmes. En particulier, les copolymères à bloc PP longs sont plus efficaces que prévu lorsque la température de recuit est supérieure à 221°C. Nous avons relié ceci à une synergie entre la capacité des copolymères à ponter entre elles des lamelles cristallines et l'augmentation du degré d'orientation des interfaces pour ces températures de recuit.

  • Titre traduit

    Experimental study of PP/PA6 interfaces : roles of the interfacial crystallinity and of the microstructure


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol.(X-228 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. en fin de chapitres

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : T Paris 6 2002 211
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.