Identification , clonage et caractérisation de gènes différentiellement exprimés par Candida albicans lors de la phagocytose : étude fonctionnelle du gène CAT3 codant pour une carnitine acétyl transférase

par Odile Prigneau

Thèse de doctorat en Pharmacie. Sciences de la vie et de la matière

Sous la direction de Jean Villard.

Soutenue en 2002

à Paris 5 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Candida albicans est un champignon dimorphique opportuniste responsable d'infections chroniques ou aiguës chez les patients immunodéprimés. L'aptitude de ce pathogène à infecter son hôte est liée en partie à sa capacité de survie à l'intérieur des macrophages. L'objectif de notre étude a donc été d'identifier des gènes qui permettent à C. Albicans de résister à la phagocytose. Dans un premier temps, sept gènes spécifiquement induits par C. Albicans à différents temps de l'infection macrophagique ont été isolés en utilisant la technique DDRT-PCR. Les gènes identifiés codent pour des protéines impliquées dans la transduction de signaux en réponse aux stimuli nutritionnels environnementaux. Dans un deuxième temps, nous nous sommes intéressés à l'un de ces gènes : CAT3, encore jamais décrit chez C. Albicans, code pour une protéine homologue aux carnitine acétyl transférases (CAT) de champignon. Après l'invalidation de son expression, l'aptitude des mutants Deltacat3 à survivre à l'intérieur des macrophages et l'analyse des phénotypes ont montré une défection partielle de la filamentation, révélant ainsi que le produit du gène CAT3 participait à la transition dimorphique de C. Albicans. Une étude plus approfondie de son expression a montré que CAT3 était induit non seulement au cours du processus de germination, mais aussi en condition de carence nutritionnelle. La recherche d'orthologues a permis de découvrir deux autres gènes de C. Albicans codant pour des CAT, désignés CAT1 et CAT2. L'étude de leur expression a révélé que tous les deux sont induits en condition d'infection macrophagique. Les résultats de ces travaux ont montré que le pathogène est capable de s'adapter rapidement au milieu hostile du phagolysosome, pas seulement grâce à des facteurs de virulence stricts, mais aussi grâce à un ajustement rapide et adéquat de son métabolisme qui lui permettent de filamenter et d'échapper à la phagocytose. Ainsi, une nouvelle famille de protéines métaboliques impliquées dans la résistance de C. Albicans à la phagocytose a été identifiée et caractérisée

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 165 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 152-165

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TPHB 8453
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.