Protéasome de "Toxoplasma gondii"

par André Paugam

Thèse de doctorat en Pharmacie

Sous la direction de Jean Dupouy-Camet.

Soutenue en 2002

à Paris 5 .


  • Résumé

    Le protéasome est un complexe protéique cellulaire dont le rôle essentiel est la protéolyse des protéines anormales. Notre objectif était de caractériser le protéasome du toxoplasme (tachyzoïtes de la souche RH). Par immunoblot, nous avons montré que des extraits cellulaires de toxoplasmes étaient marqués par l'anticorps anti-protéasome MCP231. Par immunofluorescence et microscopie confocale, nous avons observé une localisation essentiellement cytoplasmique du protéasome de T. Gondii, résultat confirmé par la microscopie électronique. L'étude des activités protéolytiques du protéasome a montré que l'activité chymotrypsine-similaire du toxoplasme est proche de celle des cellules de mammifères, alors que l'activité trypsine-similaire est 20 fois plus faible. A l'aide d'un modèle d'infection de fibroblastes murins nous avons étudié l'effet du traitement des toxoplasmes par la gliotoxine, inhibiteur naturel du toxoplasme. L'invasion é été appréciée, 2h après l'infection, par le pourcentage de cellules infectées détectées par cytofluorimétrie de flux (utilisation d'une souche de toxoplasme RH mutée pour exprimer la protéine fluorescente GFP). La multiplication intracellulaire a été quantifiée par le pourcentage d'incorporation d'uracile tritié de cultures de 24h. Bien que la gliotoxine ne modifie pas la pénétration dans les cellules hôtes, elle diminue fortement la multiplication intracellulaire des parasites (CI50 de 0,5m[mu grec]M). L'effet inhibiteur de la gliotoxine sur l'activité chymotrypsine-similaire est 5 fois plus faible pour les toxoplasmes que pour les cellules HeLa. Pour caractériser la structure du protéasome du toxoplasme, nous avons étudié ses sous-unités par électrophorèse bi-dimensionnelle. La comparaison des profils des sous-unités colorés au nitrate d'argent du protéasome de toxoplasme avec le protéasome humain (placenta) a montré des profils différents. L'immunomarquage (anticorps antiprotéasome) montre qu'au moins une des différences protéiques observées concerne bien le protéasome. La caractérisation de cette sous-unité par spectrométrie de masse est en cours d'étude. La caractérisation du protéasome de toxoplasme et sa comparaison avec celui de la cellule hôte, en mettant en évidence des différences significatives, pourrait ouvrir la voie à de nouvelles perspectives thérapeutiques.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 147 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 134-147

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TPHB 8236
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.