Séroépidémiologie, diversité génétique et transmissions interespèces des infections rétrovirales HTLV/STLV et VIH/SIV au Cameroun

par Philippe Mauclere

Thèse de doctorat en Sciences. Agents infectieux et santé

Sous la direction de Antoine Gessain.

Soutenue en 2002

à Paris 5 , en partenariat avec Université René Descartes (Paris). Faculté de médecine Necker enfants malades (autre partenaire) .


  • Résumé

    L' Afrique centrale est aujourd'hui considérée comme le berceau de la diversité génétique rétroviale des primates. En 1991 au Cameroun, la connaissance de l'endémie par l'oncovirus HTLV-1 reposait sur des données de séroprévalence très prélíminaires, et aucun cas d'infection par HTLV-2 n'y avait été identifié. L'épidémie de VIH-1 débutait sa progression, mais la circulation des variants majeurs n'avait pas été rapportée, et aucune souche de SIV n'avait été recherchéé chez les primates vivant dans le pays. Le but de ce travail, re��alisé à partir d'études menées au Cameroun entre 1991 et 1997, puis à l'Institut Pasteur à Paris en 1998 et 1999, a été de de définir et de mettre en place les moyens techniques pour l'étude de la diversité rétrovirale.


  • Résumé

    The sub region of Central Africa is currently considered as the cradle of the retroviral genetic diversity for primates. In Cameroon in the year 1991, the awareness of the HTLV-1 endemic was based on preliminary seroprevalences, and no case of HTLV-2 was still identified. As HIV/AIDS epidemics started out its starling growth, the major variants of HIV-1 were not known as circulating strains in the country, and no research on SIV were conducted on primates. The aim of the study, which was carried out in Cameroon between 1991 and 1997, and in Pasteur Institut in Paris in 1997 and 1998, is to introduce a technical process for the genetic diversity human retroviruses exploration, to characterize retroviral human and simian variant strains,

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 189 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 143-189

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes-Bibliothèque médicale Necker-Enfants malades (Bibliothèque fermée pour travaux) (Paris). Service commun de la documentation.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 2002N098/0710237741
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 3851
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.