Identification de gènes candidats pour le retard mental par l'analyse de translocations X; Autosome : clonage et implication d'un nouveau gène TM4SF2 dans une forme non spécifique de retard mental lié à l'X

par Ramzi Zemni

Thèse de doctorat en Médecine

Sous la direction de Jamel Chelly.

Soutenue en 2002

à Paris 5 .


  • Résumé

    Le retard mental, défini par une baisse significative du fonctionnement intellectuel général (QI<70), représente, par son incidence (10 à 25/1000 naissances), un véritable problème de santé publique qui reste encore méconnu et peu étudié. Diverses études épidémiologiques ont montré que la fréquence des retards mentaux inexpliqués est plus grande chez les garçon que chez les filles avec un sexe ratio moyen de 1,6 en moyenne. On admet actuellement que 25 à 50% des retard mentaux inexpliqués seraient liés à des gènes du chromosome X dont le nombre est estimé actuellement à 50 à 100 gènes dont dix ont été déjà identifiés. La non-spécificité du phénotype " retard mental " combinée avec une forte hétérogénéité génétique s'opposent au cumul des résultats et donc à l'obtention d'un lod score significatif permettant une localisation assez fine (intervalle de liaison de petite taille) du locus responsable de la maladie. C'est pourquoi nous avons combiné des études génétiques à l'étude de translocations équilibrées X ; Autosomes qui nous permettent de cibler directement le locus d'intérêt. Grâce à cette démarche, nous avons réduit les intervalles physiques pour la région du chromosome X contenant les points de cassure de la t(X ;3) et la t(X ;17) associées à des retards mentaux syndromiques. Le criblage de deux gènes candidats pour la t(X ;4) associée à un retard mental n'a pas permis de mettre en évidence des mutations morbides. En revanche, grâce à la même stratégie, nous avons pu impliquer le gène TM4SF2, désorganisé par la t(X ;2)(p11. 4 ;p21) dans une forme familiale de retard mental non spécifique. Si l'identification de nouveaux gènes impliqués dans le retard mental reste donc un objectif essentiel pour le diagnostic et le conseil génétique, les études de nouvelles voies de signalisation impliquées dans le développement de fonctions intellectuelles devraient contribuer à une meilleure compréhension de la physiopathologie des retard mentaux.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 130-65f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes-Bibliothèque médicale Cochin-Port Royal (Paris). Service commun de la documentation. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : DOC 2002 / 03
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.