La philosophie pythagoricienne de la musique

par Joël Figari

Thèse de doctorat en Histoire de la philosophie

Sous la direction de Gilbert Romeyer-Dherbey.

Soutenue en 2002

à Paris 4 .


  • Résumé

    La philosophie de la musique attribuée aux premiers Pythagoriciens est habituellement considérée comme une doctrine des nombres. De nombreux témoignages le confirment en effet. Mais à cette interprétation peut être opposée une antithèse : car la musique apparaît aussi, de Pythagore à Archytas, comme une phénomène sonore. Comment faut-il donc comprendre la relation entre le modèle mathématique de l'harmonie et la réalisation sonore de la musique ? Ce problème philosophique remet en question l'interprétation du pythagorisme présocratique. Il nous révèle une figure inhabituelle des premiers Pythagoriciens, prenant part à la vie musicale de leur temps, et ne restant pas confinés à leur rôle de théoriciens. L'acoustique s'inscrit, avec la physiologie de l'audition, dans une physique où le domaine de la musique est spécifié. L'"harmonie des sphères" n'est qu'une déformation aberrante de l'harmonie musicale par l'astronomie ; elle s'accentue à l'époque de Platon, mais se trouve disqualifiée par la critique d'Aristote. Cependant, l'harmonie des contraires demeure, bien plus que les nombres, le principe fondamental de toutes choses. Ce principe cosmique reçoit une application particulière en musique : le domaine infini du son (diastema) et son expression mathématique finie (logos) sont en effet réunis par l'harmonie des contraires. C'est pourquoi la musique n'est pas seulement une mathématique ou une dialectique, mais aussi une action éthique et une philosophie. Aux yeux des premiers Pythagoriciens, la science harmonique doit ainsi correspondre à la musique de leur temps, pour le bienfait de la cité.

  • Titre traduit

    Pythagorean philosophy of music


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (549 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 286 réf. bibliographiques

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Sorbonne Université. Bibliothèque de Sorbonne Université. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 5383/1-3

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 5975
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.