Religion et humanisme dans l'œuvre d'Elizabeth Gaskell et de George Eliot

par Benjamine Toussaint

Thèse de doctorat en Études anglophones

Sous la direction de Alain Jumeau.

Soutenue en 2002

à Paris 4 .


  • Résumé

    Elizabeth Gaskell était unitarienne et profondément croyante tandis que George Eliot était agnostique et pensait, comme Feuerbach, que Dieu n'est qu'une projection des qualités de l'homme idéal. Cependant, l'unitarisme est une religion rationnelle, tolérante et peu dogmatique, de sorte qu'Elizabeth Gaskell a une approche très pragmatique de la foi. Quant à George Eliot, son humanisme est fortement marqué par la tradition chrétienne ; si elle souhaite replacer l'homme au centre de la religion, elle juge tout aussi important de préserver sa capacité à vénérer un idéal sacré. Bien que leurs points de vue sur Dieu divergent, les deux romancières ont la même vision de l'homme et des valeurs qui doivent guider ses choix dans l'existence. Elles souhaitent remplacer les valeurs patriarcales de leur société - trop influencées à leurs yeux par l'éthique impitoyable de l'Ancien Testament - par une éthique féminine plus en accord avec l'esprit de compassion et de miséricorde du Nouveau Testament.

  • Titre traduit

    Religion and humanism in the works of Elizabeth Gaskell and George Eliot


  • Résumé

    Elizabeth Gaskell was a Unitarian while George Eliot shared Feuerbach's belief that God is but a projection of man's nobler self. But Unitarianism is a rational, tolerant and hardly dogmatic creed, and this gave Gaskell a pragmatic approach to religion. She was not concerned with the afterlife, but with the way man could improve his neighbour's lot on earth by following the Lord's teachings. On the other hand, Eliot's humanism was strongly influenced by Christian tradition; she wanted to give back to man his true place at the centre of religion, while preserving his capacity to venerate sacred ideals. Though their religious views differed, the two novelists had a similar vision of humanity and the values that should guide people through their existence. They both insisted on the superiority of feminine ethics - as more representative of Christian compassion and mercy - over the patriarchal values which, they thought, were too much influenced by the harsh spirit of the Old Testament.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (482 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 459 réf. bibliographiques

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Sorbonne Université. Bibliothèque de Sorbonne Université. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 5462

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 6129
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.