Les Écrivaines francophones en liberté : une analyse cognitive de l'hybridité dans le roman post-colonial féminin

par Martine Fernandes

Thèse de doctorat en Langue française

Sous la direction de Georges Molinié.

Soutenue en 2002

à Paris 4 .


  • Résumé

    Dans ma thèse, je propose une approche stylistique, fondée sur la linguistique cognitive, pour l'étude de la représentation littéraire de l'hybridité identitaire dans quatre romans francophones postcoloniaux écrits par des femmes : 'Georgette !' de l'écrivaine "beure" Farida Belghoul, 'En attendant le bonheur' de l'auteure guadeloupéenne Maryse Condé, 'L'amour, la fantasia' de l'écrivaine algérienne Assia Djebar et 'Tu t'appelleras' des théories cognitives sur la métaphore et l'intégration de concepts et en particulier l'intégration de concepts métaphoriques. Dans le deuxième chapitre sur 'Georgette !', je mets en évidence que la narratrice-enfant, fille d'Algériens à Paris, ne peut construire une identité propre à cause de concepts identitaires contradictoires. Dans le troisième chapitre sur 'En attendant le bonheur', je soutiens que l'"éternel retour" de la protagoniste guadeloupéenne au colionalisme et à l'esclavage est figuré par son usage récurrent du métalangage. Dans le quatrième chapitre sur 'L'amour, la fantasia' d'Assia Djebar, le concept de guerre est central à l'auteure pour la définition et la représentation de son identité de femme et d'écrivaine algérienne. Dans le cinquième chapitre, j'examine 'Tu t'appelleras Tanga' et je montre que la romancière subvertit le concept de "destinée" féminine avec le concept de "progrès" où la femme africaine contrôle son existence. L'approche cognitive me permet de décrire linguistiquement l'hybridité textuelle et de revendiquer la reconnaissance des romans francophones en tant que productions culturelles et formelles complexes.

  • Titre traduit

    Hybridity in Francophone Novels : a cognitive stylistics approach


  • Pas de résumé disponible.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2007 par l'Harmattan à Paris

Les écrivaines francophones en liberté : Farida Belghoul, Maryse Condé, Assia Djebar, Calixthe Beyala : écritures de l'hybridité postcoloniale et métaphores cognitives


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (326 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 298 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • PEB soumis à condition
  • Cote : BUT 5301

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 5771
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2007 par l'Harmattan à Paris

Informations

  • Sous le titre : Les écrivaines francophones en liberté : Farida Belghoul, Maryse Condé, Assia Djebar, Calixthe Beyala : écritures de l'hybridité postcoloniale et métaphores cognitives
  • Dans la collection : Critiques littéraires
  • Détails : 1 vol. (290 p.)
  • ISBN : 978-2-296-02837-1
  • Annexes : Bibliogr. p. [279]-288. Notes bibliogr.
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?