La conception de la langue poétique chez Pasolini : les oeuvres critiques et dialectales de jeunesse (1940-1948)

par Enrico Minardi

Thèse de doctorat en Études romanes. Italien

Sous la direction de François Livi.

Soutenue en 2002

à Paris 4 .


  • Résumé

    Dès le début de son activité littéraire, à l'aube des années quarante, Pasolini hérite de l'attitude des écrivains italiens romantiques ou post-romantiques du siècle précédent (particulièrement Tommaseo et Pascoli), chez lesquels la création littéraire avait comme but de rénover la langue de la tradition littéraire. La raison ultime de cette nécessité se trouve dans l'influence sur le romantisme italien de la philosophie de G. B. Vico, lequel avait conçu l'évolution du langage comme une succession de trois stades. Comme le dernier de ceux-ci marque le déclin du langage à cause de la séparation du référent verbal de la réalité désignée, Vico en avait prôné la renaissance dans son œuvre principale, La scienza nuova (1725). Cette thématique est au centre de la réflexion de Pasolini au début des années quarante et conditionne de manière fondamentale la genèse de son œuvre.

  • Titre traduit

    The conception of the poetical language in the critical and poetical works of P. P. Pasolini (1940-1948)


  • Résumé

    The poetical works of Pier Paolo Pasolini originates, from the early nineteen-forties onwards, from a concern for language. In this way, Hi follows the Italian romantic poets and their successors (especially N. Tommaseo and G. Pascoli), whose common objective was to renew the literary tradition. This approach was grounded in the language theory of G. B. Vico, who in his major work La scienza nuova (1725) had divided the evolution of language into three stages, the lost of witch marks the decadence of language disconnected from whatever designated reality. Such a statement is largely shared by Pasolini inasmuch as it prompts and conditions his poetics.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (582 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p.394-423

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Sorbonne Université. Bibliothèque de Sorbonne Université. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 5266

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 5791
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.