Les verbes à particule en allemand moderne : défense de l'hypothèse d'une projection aspectuelle dans le cadre minimaliste

par Karen Ferret

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de Georges Rebuschi.

Soutenue en 2002

à Paris 3 .


  • Résumé

    Nous proposons dans cette thèse une analyse syntaxique des verbes à particule en allemand exploitant l'hypothèse d'une projection aspectuelle en syntaxe (AspP). Cette projection permet une analyse unifiée de ces constructions tout en défendant non pas une structure de base, mais trois structures distinctes : la particule et le DP objet forment une Small Clause ; la particule et le verbe forment un prédicat syntaxiquement complexe et enfin, la particule aspectuelle est générée en Aspʿ et prend comme complément un VP sans grille aspectuelle. Nous posons les conditions dans lesquelles la valeur aspectuelle est calculée dans AspP tout d'abord pour les verbes sans particule en exploitant d'une part, la théorie de Tenny (1994) et d'autre part, le Principe Plus de Verkuyl (1972, 1993). La prise en considération des constructions à double infinitif nous permet de motiver l'idée que la particule et le verbe forment à un moment donné de la dérivation syntaxique une tête complexe. Nous exploitons donc l'hypothèse de l'incorporation de Pʿ en Vʿ, mais également l'idée que Vʿ (simple ou complexe) monte en Aspʿ (que cette tête soit vide ou remplie par la particule aspectuelle) ; la tête Aspʿ complexe monte ensuite en vʿ (verbes inergatifs et verbes transitifs). Nous adaptons aux têtes complexes obtenues l'idée d'excorporation définie par Roberts (1991) que nous formalisons dans le cadre de l'analyse de la distribution du verbe fléchi proposée par Zwart (1997) pour le néerlandais (cadre du Programme Minimaliste et de la Morphologie Distribuée), ce qui nous conduit à proposer que l'ordre V2 s'obtient par mouvement des traits F et des traits CL de la tête Vʿ la plus basse (équivalant ainsi à l'excorporation avec stranding de la particule) et l'ordre VF (adjacence prt-verbe) s'obtient par le mouvement des traits formels seulement, ce que nous appelons la semi-excorporation.

  • Titre traduit

    Particle verbs in modern German : a defense of the aspectual projection hypothesis within the minimalist program


  • Résumé

    This dissertation investigates the structure of the various verb+particle constructions in Modern German, and defends the idea that they all share a common syntactic aspectual head and projection; this hypothesis, however, also accounts for the three main types, suggesting that there are three basic ways this head (or its projection) can be instanciated: (a) the particle and the object DP form a small Clause; (b) the particle and the verb form a syntactically complex predicate; (c) the particle in base-generated under Aspʿ, and subcategorizes for a VP devoid of any aspectual grid. AspP is the locus for the computation of the aspectual value of the clause, as is first illustrated for particle-less verbs, within the framework developed by Tenny (1994), and Verkuyl's Plus Principle (1972, 1993). Double-infinitive constructions empirically motivate the idea that the Vʿ and the particle form a complex head at some stage in the derivation: thus incorporation is not considered to be restricted to Pʿ-to-Vʿ, but also applies in V(+Pʿ)-to-Aspʿ movement (whether the latter head is empty or filled by a particle): next, the complex head Aspʿ raises to vʿ (inergative and transitive verbs). Robert's (1991) theory of excorporation, formalized here after Zwart's (1997) analysis of inflected verbs (within the Minimalist and Distributed Morphology paradigms), is next adapted to the complex heads formed as indicated above. This leads to the idea that the V2 order is due to the "overt" movement of the F and CL features of the lower Vʿ head (thereby triggering the particle's stranding), whereas the V-last word order (which exhibits particle+Verb adjacency) is an effects of the sole movement of the F-features, a process dubbed semi-excorporation here.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 336 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 326-336

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.