Le mode subjonctif en français moderne : perspectives en grammaire générative

par Emmanuelle Chardon-Lechêne

Thèse de doctorat en Sciences du langage. Linguistique et phonétique générales

Sous la direction de Georges Rebuschi.

Soutenue en 2002

à Paris 3 .


  • Résumé

    Les analyses syntaxiques du langage diffèrent notamment par la manière dont elles prennent en compte la signification et par les propriétés des unités qu'elles considèrent comme pertinentes au regard de la syntaxe. La projection syntagmatique CP de la tête Cʿ, qui fait question en grammaire générative s'agissant du mode en général et du subjonctif en particulier, est une partie des caractérisations linguistiques qui commandent à l'occurrence du subjonctif. Le mode concourt à l'expression de la modalité. Quand il s'agit du subjonctif, l'intuition du locuteur met inéluctablement en jeu les paramètres de la subjectivité. La théorie générative doit rendre compte de cette intuition du locuteur. Le niveau de la Forme Logique à lui seul semble impropre à prédire la totalité des phénomènes subjonctifs. Un éclairage théorique porteur devrait montrer que la question de savoir si le subjonctif français est le mode de la subordination ou le mode de la subjectivité est une contre-problématique. L'occurrence du subjonctif français répond aux contraintes combinées de ces deux perspectives et son analyse suppose la conciliation des approches syntaxiques et sémantiques. On pose que sur le plan morphophonologique, le paradigme du subjonctif français prend naissance dans la catégorie générale du Passé et se dérive de l'imparfait. Sur le plan syntaxique et sémantique, l'occurrence du subjonctif français s'explique via la notion de désassertion: le subjonctif répond à une valeur de trait désassertive de Tʿ et apparaît dans les contextes qui mettent en jeu un sujet psychologique.

  • Titre traduit

    The subjunctive mood in modern French : generative grammar prospects


  • Résumé

    Syntactic analyses of natural languages conspicuously differ in the way in which they take meaning into account, and they also crucially differ in the identification of the units they take to be relevant. As regards the empirical question of the subjunctive mood, the head Cʿ and its projection CP appear to be a particularly salient locus for its occurrence since, in general, mood is a grammatical categoy that contributes to the expression of modality. Moreover, it is also relevant to observe what is implied by native speakers' intuitions regarding the subjunctive, such as subjectivity parameters, which cannot be accounted for within the strict limits of truth-conditionally oriented Logical Form. The main contention of this dissertation consists in rejecting the exclusive disjunction reading of the following characterisation of the subjunctive: "either the mood of complementation, or the mood of subjectivity", and to show that both these dimensions are needed to account for the data - and interact. From a morphophonological point of view, the French subjunctive paradigms are analysed as belonging under the general category "Past" and are shown to derive from the imperfect tense ones. From the semantic point of view, a strong relationship is recognised (or established) between the occurrences of this mood and a feature of "deassertion" located in Tʿ, the functional head locally c-commanded by Cʿ, and appears in contexts where psychological subjects are involved.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 350 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 291-308. Index. Glossaire

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.