Les aborigènes et le système politique australien : marginalisation, revendications politiques, aboriginalité

par Vanessa Castejon

Thèse de doctorat en Études du monde anglophone

Sous la direction de Monica Charlot.

Soutenue en 2002

à Paris 3 .


  • Résumé

    De la colonisation de l'Australie en 1788 jusqu'en 1967 les Aborigènes étaient exclus de la vie politique australienne. Depuis le référendum de 1967 l'Etat peut légiférer en matière d'affaires autochtones. Les Aborigènes, qui représentent environ 2% de la population, sont presque absents des institutions politiques australiennes, ils sont relégués à une place déterminée par le gouvernement à l'intérieur du système politique australien. Les revendications des activistes politiques aborigènes sont détournées par le gouvernement vers ses propres choix politiques. En réponse aux demandes d'autodétermination, des institutions aborigènes gouvernementales ont été imposées. Celles-ci étaient censées participer aux prises de décision mais le gouvernement les contrôle et exprime clairement son désaccord lorsqu'elles prennent des initiatives. Face aux revendications pour un traité, le gouvernement a également imposé sa priorité et sa manière de négocier, la Réconciliation. Néanmoins, militants et leaders Aborigènes promeuvent toujours le droit à l'autodétermination, la reconnaissance de la souveraineté aborigène ou encore la négociation d'un traité. Certains ont trouvé des moyens de contourner la marginalisation en se servant des outils politiques imposés par le gouvernement. D'autres tentent d'obtenir une avancée des droits en créant des mouvements contestataires, comme le Gouvernement Aborigène Provisoire qui menace de mettre en place un Etat aborigène. D'autres encore choisissent d'agir sur le système en faisant pression sur le gouvernement par le biais des instances onusiennes. A travers l'étude de la marginalisation des Aborigènes dans le système politique australien et des réponses à cette marginalisation on observe que les revendications aborigènes pour une reconnaissance politique participent à un processus de définition identitaire, un besoin de reconnaissance de l'identité aborigène (ou aboriginalité).

  • Titre traduit

    Aboriginal people and the Australian political system : marginalisation, claims, aboriginality


  • Résumé

    From the colonisation of Australia in 1788 until 1967 Aboriginal people were excluded from the Australian political life. Since the 1967 referendum the government has been able to legislate on indigenous issues. Aboriginal people constitute about 2% of the population and they are almost absent from the main Australian political institutions, they are confined to a place determined by the government in the Australian political system. Claims from aboriginal activists are diverted by the government towards its own political choices. In response to claims for self-determination aboriginal governmental institutions were created. They were supposed to participate in the decision-making process but the government controls them and clearly expresses its disagreement when they take initiatives. The government also answered to claims for a treaty by imposing its own priority and its own way of negotiating, that is Reconciliation. Nonetheless, Aboriginal activists and leaders still promote the right to self-determination, the recognition of Aboriginal sovereignty as well as the negotiation of a treaty. Some have found ways to circumvent marginalisation using the political tools imposed by the government. Some try to obtain a betterment of their rights through the creation of protest movements, like the Aboriginal Provisional Government which is threatening to establish an Aboriginal State. Others choose to put pressure on the system via the United Nations authorities. By studying the marginalisation of Aboriginal people in the Australian political system and the responses to this marginalisation, it is possible to note that aboriginal claims for political recognition are linked with a process of definition of identity, a need for recognition of Aboriginal identity (or aboriginality).

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 453 f.-[50] f. de pl.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 272-317. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université du Maine. Service commun de la documentation. Section Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MAG.4°1944
  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.