Les inflexions de la politique culturelle allemande après l'unification à l'exemple de la ville de Leipzig (1990-1998)

par Elisa Goudin

Thèse de doctorat en Études germaniques

Sous la direction de Anne Saint Sauveur-Henn.

Soutenue en 2002

à Paris 3 .


  • Résumé

    L'unification allemande s'est caractérisée par une très grande continuité institutionnelle, politique, et juridique. Pour l'essentiel, les structures qui régissaient la vie politique, sociale, et économique de la RFA ont été transposées dans les nouveaux Länder, qui ont adopté l'ensemble de ce dispositif juridique par le biais du processus d'adhésion à la RFA. L'exception à ce constat global est le domaine de la culture. L'unification a entraîné un bouleversement des pratiques culturelles, des modes de consommation culturelle, sur tout le territoire de l'ex-RDA. L'infrastructure est-allemande a été profondément transformée, de nombreuses institutions culturelles étant devenues incapables de survivre, et de se financer elles-mêmes, après l'effondrement du régime du SED. Le traité d'unification contraint la Fédération à prendre les mesures nécessaires pour éviter que l'union politique ne se traduise, sur le plan culturel, par une " amputation de la substance culturelle est-allemande " (article 35). Cette clause a entraîné une redéfinition des principes sur lesquels se fondait l'action culturelle publique en Allemagne. Par ailleurs, l'unification a rendu nécessaire une décentralisation des modes d'administration culturelle dans les nouveaux Länder. A cet égard, l'union des deux Etats allemands constitue un cas d'école pour les politologues, tant leurs systèmes étaient opposés dans le domaine de la politique culturelle. Les conséquences de ces bouleversements sont nombreuses : le débat culturel allemand s'est politisé, et s'est déplacé - au moins en partie - des instances régionales aux instances fédérales, en sorte que l'unification a coi͏̈ncidé avec l'invention de la première véritable politique culturelle allemande, conduite au niveau national. Ceci s'est traduit par un ensemble de réflexions théoriques, mais aussi par des mesures concrètes, des programmes d'action. Nous analysons toutes ces transformations à l'exemple de la ville de Leipzig et entre 1990 et 1998, c'est-à-dire entre la mise en œuvre de l'unification et la décision, par le gouvernement de Gerhard Schröder, de créer un " ministère d'Etat aux affaires culturelles ".

  • Titre traduit

    Hange in the cultural policy following unification, with particular reference to the city of Leipzig (1990-1998)


  • Résumé

    The unification of Germany has been characterized, on the whole, by a continuity of the institutional, political and judicial processes. Essentially, the structures governing the political, social and economic life of the Federal German Republic have been taken over by the new Länder, who have adopted the whole of this judicial structure as a result of the bias inherent in the process of joining the Federal German Republic. The exception to this overall arrangement is in the cultural field. Unification has resulted in the overturning of the cultural habits, and patterns of cultural activity, throughout the whole of the German Democratic Republic. The infrastructure of East Germany has been profoundly transformed, numerous cultural institutions have been unable to survive, and to be self-financing, after the collapse of the SED regime. The treaty of unification obliged the federation to take the measures necessary to avoid the loss of the essential elements of East German culture (Article 35). This clause demanded the redefinition of the principles upon which the elements of public culture were founded in Germany. Reunification also made it necessary to decentralize cultural administration in the new Länder. In this regard, the union of the two German states necessitated a process of re-eduction for the politicians, because the two systems of political thought were completely opposed. There are numerous consequences of this upheaval. The German cultural debate has become politicized and has changed, at least in part, in examples both regionally and federally, so that unification has resulted in the creation of of the first real all-German political culture, conducted at a national level. This has translated into an ensemble of theoretical ideas as well as concrete measures and programmes of action. We are analyzing these changes using Leipzig in the years 1990 to 1998, i. E. Between the putting into effect of the unification and the decision of the government of Gerhard Schröder to create a "Government Ministry of Cultural Affairs. "

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 620 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 513-544.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.