Le Dhūrtākhyāna (Histoire des coquins) de Haribhadra et les Dharmaparīkṣā (Examens du Dharma) de Hariṣeṇa et Amitagati

par Jean-Pierre Osier

Thèse de doctorat en Études indiennes

Sous la direction de Nalini Balbir.

Soutenue en 2002

à Paris 3 .


  • Résumé

    La raillerie et la satire à l'égard des dieux ne constituent pas chez les Indiens un moyen rhétorique privilégié de propagande. Les jaina n'échappent pas à cette règle, car ils proscrivent le rire lui-même. Pourtant, Haribhadra (VIIIe siècle) dans son Histoire des coquins en prākrit, Hariṣeṇa (Xe siècle) en apabhraṃśa, Amitagati (XIe siècle) en sanskrit, dans leurs Examens respectifs ont dérogé à cette règle canonique. Ces trois oeuvres constituent un corpus où la tendance satirique se fait jour de manière originale et diverse. La diversité se manifeste dans les trames narratives adoptées par Haribhadra et les deux autres auteurs, dont l'un se veut la réplique de l'autre. L'étude des formes littéraires originales ainsi que les rapports constitue l'un des probmèmes abordés ici : Haribhadra a repris un modèle satirique embryonnaire, légué par la tradition canonique ; Hariṣeṇa, suivi par Amitagati, a crée une sorte de roman religieux destiné à convertir les lai̤cs proches du Dharma jaina. La critique apologétique développée dans ce corpus permet de mettre en lumière la reception de la mythologie hindoue par les jaina :. . .

  • Titre traduit

    The Dhūrtākhyāna (Rogues' story) of Haribhadra et les Dharmaparīkṣā (The examination of Dharma) by Hariṣeṇa et Amitagati


  • Résumé

    Satire and laughting at the gods are not in India a fit rhetorical way of religious propaganda. Jaina are following this rule, in fact they ban even laughing. However, Haribhadra (VIIIth century) in his Prākrit Rogues' story, Hariṣeṇa (Xth century) and Amitagati (XIth century) in their respective Apabraṃśa and Sanskrit Examination of Dharma break with this canonical Jaina rule. These three works make up a corpus in which satiric features work out continuously with a big variety. Variety is manifest in the narrative frame-work adopted by the three writers, Amitagati for his part adopting merely Hariṣeṇa's pattern. The study of original literary forms and their relations is a main problem in this research : Haribhadra has taken up an embryonic satirical pattern which first appeared in canonical tradition ; before Amitagati, Hariṣeṇa has created a kind of religious romance which aims at converting of lay people close to Jaina Dharma. The apologetic critic which works in this corpus can highlight the reception of hindu mythology by the Jaina :. . .

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2005 par Les éditions du Cerf à Paris

Les jaïna : critiques de la mythologie hindoue


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 417 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 402-417

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2005 par Les éditions du Cerf à Paris

Informations

  • Sous le titre : Les jaïna : critiques de la mythologie hindoue
  • Dans la collection : Patrimoines
  • Détails : 1 vol. (351 p.)
  • Notes : Travail fondé sur la Ballade des coquins de Haribhadra et les deux romans religieux de Hariṣeṇa et d'Amitagati.
  • ISBN : 2-204-07205-2
  • Annexes : Bibliogr. p. [335]-346. Notes bibliogr.
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.