Les musiciens juifs en Iran aux XIXe et XXe siècles et leur contribution à la sauvegarde du patrimoine musical iranien

par Alain Chaoulli

Thèse de doctorat en Langues et civilisations orientales. Études iraniennes

Sous la direction de Yann Richard.

Soutenue en 2002

à Paris 3 .


  • Résumé

    La présence des musiciens juifs et leur contribution à la sauvegarde de la musique traditionnelle est une réalité reconnue par la plupart des Iraniens. Et dans les livres sur les musiciens en Iran, les noms des musiciens juifs sont cités, associés à d'autres musiciens généralement musulmans, avec qui ils ont joué. Leur présence a été telle qu'on a parlé de caste de musiciens juifs. Pourquoi les juifs ont-ils occupé une telle position dans la société iranienne ? Quelle a été leur histoire pour qu'ils aient occupé une place aussi importante dans la vie musicale persane? Il faut admettre que si les juifs se sont intéressés à la musique traditionnelle, ce n'est pas par hasard et il y a probablement beaucoup de réponses pour l'expliquer. Historiquement, ils se sont intégrés dans la société iranienne après 2700 ans de coexistence, d'abord avec les zoroastriens, puis avec les musulmans avec l'arrivée de l'Islam. C'est aussi évidemment parce que la religion interdisait aux musulmans de jouer de la musique. . .

  • Titre traduit

    Jewish musicians in Iran in 19th and 20th century and their contribution to protect Iranian musical heritage


  • Résumé

    The presence of Jewish musicians in Iran and their contribution to protect traditional music is a recognized fact for most Iranians. Books dealing with musicians in Iran, quote the names of Jewish musicians along with other musicians, generally Muslims, with whom they once played. Their significant presence led some people to speak of a cast of Jewish musicians. Why did the Jews hold such a prominent position in Iranian Society ? What was their history to make them so important to Persian musical life ? It has been recognized that the Jews' interest in traditional music is not a matter of chance, and there are probably several explanations. Historically, they were integrated into Iranian society after 2700 years of coexistence, first with the Zoroastrians, then with Muslim, once Islam appeared. Another obvious reason is that religion prohibited the Muslims from playing music. . .

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 324 f.-XXIII f. de pl.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 306-316. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Bibliothèque : Bibliothèque Universitaire des Langues et Civilisations. Bibliothèque James Darmesteter.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : Th PM 7.7
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.