Idées politiques et projets de réformes constitutionnelles chez Salluste

par Daniela Fernandes Saraiva

Thèse de doctorat en Droit

Sous la direction de Michel Humbert.

Soutenue en 2002

à Paris 2 .


  • Résumé

    La vocation historiographique de Salluste est une analyse des causes et des conséquences de la crise républicaine ainsi qu'une ultime tentative de sauvetage de la République romaine. Salluste place le début de la décadence romaine à la chute de Carthage. Il y voit deux causes: l'auaritia et l'ambitio. Ces deux fléaux ont une action différente et complémentaire dans le processus de dégénérescence de la République romaine. L'auaritia met fin à l'antique virtus romaine et supprime la libertas. Ce premier fléau transforme la République aristocratique des Anciens Romains en une oligarchie corrompue. Cette réalité est source de conflits et pousse le peuple à se chercher des libérateurs. Ces derniers se présentent comme des sauveurs, mais dans le seul but d'instituer un pouvoir personnel. Ils sont l'image vivante de l'ambitio. Ce second fléau, qui procède de l'auaritia, se cache sous le masque d'un faux élan de régénérescence, car ces hommes providentiels ne luttent que pour leur propre puissance. Rome n'assistera plus à des luttes pour la liberté mais à des affrontements d'ambitions personnelles et l'oligarchie dégénèrera à son tour en tyrannie. Face à cette fatale évolution, Salluste propose des réformes capables de sauver la République romaine. Il apporte des remèdes aux deux vices corrupteurs de sa cité. Son premier objectif est de briser l'influence des libérateurs, de lutter contre leur ambitio. Il y parvient en permettant à la plèbe urbaine de recouvrer une indépendance économique et en affermissant les droits politiques de l'ensemble des citoyens romains. Mais il s'attaque aussi à l'auaritia, cause de l'ambitio, afin d'éviter la dégénérescence de la République aristocratique romaine en oligarchie. Pour y parvenir, il propose de faire de la virtus une Institution gouvernementale. Il souhaite réintroduire dans les mentalités romaines le culte de la cité, le sens de l'intérêt général. Il propose ainsi de créer une nouvelle nobilitas fondée sur la virtus comme aux origines de la République et d'offrir à ses contemporains un modèle de constitution idéale. Cette nouvelle nobilitas assurera la sauvegarde de la meilleur des constitutions. Salluste a été l'ultime thérapeute de la crise républicaine. Sa thérapeutique s'inscrit dans une véritable théorie de sauvegarde des régimes politiques, car elle est destinée à sortir la République de la crise mais aussi à garantir sa survie.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 335 p.
  • Notes : Publication non autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr.300-334 p.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Cujas de droit et de sciences économiques (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : R/T2002-129
  • Bibliothèque : Bibliothèque Cujas de droit et de sciences économiques (Paris).
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : G/DT2002-129
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.