Automatisme et subjectivité : l'anticipation au coeur de l'expérience

par Olivier Sigaud

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Jacques Dubucs.

Soutenue en 2002

à Paris 1 .


  • Résumé

    La thèse vise à déterminer si la robotique peut contribuer à l'élaboration d'une théorie de la conscience, sur la base d'un rapprochement épistémologique entre la phénoménologie et les travaux de l'approche animat. Elle se décompose en trois points. D'abord, l'approche enactiviste de la cognition permet de refonder la phénoménologie génétique en modélisant les processus automatiques impliqués dans la constitution de l'expérience des objets. Ensuite, l'anticipation des régularités joue un rôle déterminant dans l'articulation entre automatismes et actes volontaires. Ce processus peut expliquer la structuration de l'expérience consciente, moyennant l'adoption d'une hypothèse métaphysique selon laquelle la boucle sensori-motrice d'un robot le dote d'une forme élémentaire d'expérience. Enfin, la validité de l'hypothèse ci-dessus est confrontée à une hypothèse cybernétique plus forte selon laquelle la propriété autopoiétique des être vivants est à l'origine de leur capacité à éprouver.

  • Titre traduit

    Automaticity and subjectivism : anticipation at the heart of experience


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 367 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 343-360. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 142 SIG
  • Bibliothèque :
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 6948
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.