Des intellectuels entre Eglise et Etat : étude sur les carrières enseignantes dans la faculté des arts de Paris de l'âge classique à la Révolution (vers 1660-vers 1793)

par Boris Noguès

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Nicole Lemaître.

Soutenue en 2002

à Paris 1 .


  • Résumé

    À partir de l'analyse de la population des professeurs des collèges séculiers parisiens en poste de 1660 à 1791, l'étude met en valeur les processus d'autonomisation et de professionnalisation de la fonction enseignante au XVIIIe siècle. Si le corps professoral parisien entretient un rapport ambivalent à la cléricature ( indissociable des représentations du métier mais de moins en moins souvent vécue ), ce groupe a précocement développé une conscience identitaire propre, de type corporatiste, héritée de la période médiévale. Il bénéficie d'un statut et de salaires très avantageux et l'on y relève l'existence de vraies carrières. La publication de nombreux ouvrages par ces professeurs montre que leur fonction culturelle ne se limite pas à l'enseignement, mais, s'ils adhèrent au second jansénisme, leur culture nourrie des humanités classiques interdit une participation massive aux Lumières.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 491 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 470-483. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Pierre Mendès France.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 6648
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.