La morgue de Paris au XIXe siècle (1804-1907) : les origines de l'institut médico-légal ou les métamorphoses de la machine

par Bruno Bertherat

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Alain Corbin.

Soutenue en 2002

à Paris 1 .


  • Résumé

    La Morgue de Paris au XIXe siècle est à l'origine de l'actuel institut médico-légal. Le but de cette thèse est d'analyser son fonctionnement et son évolution. Il faut s'interroger sur les significations et les limites de sa modernisation. La Morgue doit donc être replacée dans un contexte aussi vaste que possible. Ce que permet une approche fonctionnelle. La vie de la Morgue est ordonnée selon trois fonctions. La Morgue sert d'abord à identifier les cadavres inconnus. Tout en maintenant la pérennité des principes (autorité policière, exposition publique, centralité), la Morgue rationalise ses structures et accorde à la manipulation et à la mise en scène des cadavres une place grandissante. Les résultats montrent un réel succès, mais aussi une mutation des techniques d'identification, qui aboutit à la fin de l'exposition publique. Les deux autres fonctions dépendent de la première. La fonction de conservation est un corollaire indispensable. Malgré des contraintes fortes, la Morgue reflète un dynamisme, qui se traduit par une véritable stratégie hygiéniste. Celle-ci connaît une révolution avec l'installation du frigorifique. Enfin, la fonction d'expertise, apparue plus récemment, impose la " médico-légalisation " de la Morgue. À l'instar des deux autres fonctions, elle est marquée par une mutation des pratiques, avec l'instauration d'un enseignement pratique et le développement du modèle du laboratoire. Institution méconnue, la Morgue est un rouage important de la machine urbaine. Son étude est une contribution essentielle à l'histoire de l'identité, de l'hygiène et de la médecine légale. Et encore ne sont pas abordées les pratiques sociales et l'évolution des sensibilités. Le sujet reste donc très ouvert.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (911 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 672-739. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Laboratoire de recherche historique Rhône-Alpes (Lyon). centre de documentation du LARHRA.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque universitaire pluridisciplinaire de Saint-Quentin-en-Yvelines.
  • Disponible sous forme de reproduction pour le PEB
  • Cote : BERTHERAT
  • Bibliothèque : Université Panthéon-Sorbonne. Bibliothèque Pierre Mendès France.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle médecine et odontologie.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : 267209-1-2-3

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 6015
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.