La question de la métamorphose dans l'art numérique

par Hong-Joong Kim

Thèse de doctorat en Art et archéologie

Sous la direction de Anne-Marie Duguet.

Soutenue en 2002

à Paris 1 .


  • Résumé

    Cette étude tente d'interroger les caractéristiques et les limites de la métamorphose, non seulement dans l'art numérique étroitement catégorisé, mais aussi dans le domaine plus large appelé " l'art technologique ". L'image numérique est hautement sensible, parce qu'elle est toujours en métamorphose et en mouvement. Dans des conditions particulièrement développées comme celles qu'offre la réalité virtuelle, l'image numérique devient un élément qui constitue partiellement notre corps. Mais la métamorphose de l'image numérique ou encore la réalité virtuelle ne peuvent abolir tout ce qui participe de la limite transcendantale, comme la forme solide ou le signe représentatif, car le processus de la métamorphose est toujours nécessairement rattrapé et neutralisé par la limite. La métamorphose dans l'art numérique doit donc être définie non comme une transcendance de la forme et du signe représentatif, mais comme un mouvement transgressif à l'intérieur du régime de la forme, un mouvement qui ne s'achève jamais. Finalement la métamorphose doit être considérée comme un processus renouvelant l'expérience corporelle à travers la confrontation avec la forme et la représentation constamment imposées. L'origine de la puissance de la métamorphose est le corps, le corps source de toutes les métamorphoses et du devenir.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 292 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 280-292. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Panthéon-Sorbonne. Bibliothèque Pierre Mendès France.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.