Merleau-Ponty et l'expérience de la création

par Alessandro Delcò

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Jacques Colette.

Soutenue en 2002

à Paris 1 .


  • Résumé

    Nous abordons une question qu'on ne trouve pas telle quelle, explicitement thématisée, dans les écrits de Merleau-Ponty lui-même, mais qui travaille en profondeur toute sa pensée, à savoir l'expérience de la création. Nous essayons surtout de respecter la manière dont elle se profile dans les textes du philosophe, le style indirect selon lequel elle émerge chez lui. Pour plus de clarté, nous distribuons notre champ d'analyse en quatre régions: nature, histoire, langage, art. Dans chacun de ces domaines, qui interfère sans cesse dans la pensée du philosophe avec les autres, nous mettons en évidence les opérateurs présidant au moment créateur. Ils sont multiples, variés, et bien qu'ils s'entre-éclairent souvent, demeurent néanmoins irréductibles les uns aux autres. Qu'il s'agisse de spontanéité aveugle ou de " reprise " d'une situation contingente, de différentiel sémiotique ou de geste pictural relançant l'autophanie du visible même, à chaque fois c'est à une autre modalité singulière de création que l'on a affaire. N'empêche que le phénoménologue vise toujours à élucider la même expérience, c'est-à-dire la manière dont se formule chaque fois l'ouverture d'un monde. Il essaie de comprendre, non pas les formes (à même des concepts), mais ce qui se passe entre ou avant les formes - l'effraction de l'événement, l'improbable nuance, le fugitif de l'idée, l'essence qui se met à rayonner.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 540 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 508-534. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.