Économie politique de l'emploi public

par Maya Bacache-Beauvallet

Thèse de doctorat en Économie

Sous la direction de Pierre-Yves Hénin.

Soutenue en 2002

à Paris 1 .


  • Résumé

    Une guerre d'usure asymétrique autour de l'alternative de réduire les dépenses (aux dépens des fonctionnaires) ou d'augmenter les impôts explique le retard et la divergence des ajustements budgétaire. La réforme de l'Etat consiste surtout à importer les méthodes de gestion des ressources humaines du secteur privé. Nous caractérisons les services publics par la co-production, l'égalité et la qualité. L'usager coproduit le bien avec le fonctionnaire, il n'est pas un simple client. Rémunérer les fonctionnaires suivant des indicateurs d'efficacité est source d'effets pervers: c'est une incitation à varier son effort suivant l'usager et contrevient ainsi au principe d'égalité. Pour la sélection des fonctionnaires, il existe une coalition possible entre les travailleurs les moins qualifiés et les plus qualifiés, pour arbitrer en faveur du salaire des fonctionnaires, afin d'attirer les travailleurs plus productifs, contre la classe moyenne qui favorise le nombre d'emplois.


  • Pas de résumé disponible.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2006 par Connaissances et savoirs à Paris

Économie politique de l'emploi public


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 385 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 353-381

Où se trouve cette thèse ?