Dynamique des organisations et coûts de transaction : une analyse de la relation opérateurs locaux / équipementiers des télécommunications aux États-Unis : le tournant des années 1980

par Catherine Filoche

Thèse de doctorat en Économie

Sous la direction de Claude Ménard.

Soutenue en 2002

à Paris 1 .


  • Résumé

    Traditionnellement, la forme organisationnelle choisie entre opérateur et constructeur des télécommunications était celle de l'intégration verticale ou de la quasi-intégration, l'opérateur étant en situation de monopole sur son marché national. L'introduction de la concurrence sur les marchés de l'équipement et des services remet en cause cette relation d'exclusivité: les acheteurs d'équipements peuvent alors diversifier leurs fournisseurs. Les conséquences du démantèlement de ATT en 1984 a souvent été étudié en terme de structure de marché : les débats réglementaires portaient sur les avantages de la concurrence sur le marché des services longue distance. Ici, nous discutons des conséquences du démantèlement en terme de coordination à l'aide du cadre d'analyse néo-institutionnel. Ce cas empirique fournit un exemple de la façon dont changement technologique, changement organisationnel et changement institutionnel peuvent s'articuler dans un processus dynamique. La thèse est organisée en deux parties. Dans la première partie, nous décrivons comment la recherche était organisée dans les pays industrialisés, et particulièrement aux Etats-Unis au sein du système Bell. Nous utilisons l'économie des coûts de transaction pour expliquer le choix de l'intégration verticale entre les activités d'équipementier et d'opérateur avant 1984. L'intégration verticale est justifiée car elle diminue le risque de comportement opportuniste, et par la même les coûts de transaction. La seconde partie examine, sous un angle néo-institutionnel, les implications du règlement qui a établi le démantèlement de ATT. Le passage de l'intégration verticale à la forme contractuelle pour encadrer la relation entre les compagnies régionales (RBOCs) et ATT (leur équipementier) a provoqué une inefficacité transactionnelle (dépendance bilatérale). Finalement, nous examinons comment une innovation technologique (AIN) a permis de modifier les attributs de la transaction : le degré de spécificité des actifs possédés par ATT et les RBOCs a diminué et le contrat est alors devenu efficace.

  • Titre traduit

    Dynamics of organizational forms and transaction cost economics : the case of the U.S. telecommunications industry


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (271 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 241-263

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Panthéon-Sorbonne. Bibliothèque Pierre Mendès France.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Bibliothèque : Centre d'économie de la Sorbonne (Paris). Centre de documentation.
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque Cujas de droit et de sciences économiques (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : R/P2002-10
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.