La culture française en Inde de 1870 à 1962 : présences et actions : dynamiques indiennes et politique française

par Samuel Berthet

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Jacques Weber.

Soutenue en 2002

à Nantes .


  • Pas de résumé disponible.

  • Titre traduit

    French culture in India from 1870 to 1962 : indian dynamism and french policy


  • Résumé

    Dans leur marche vers la modemité, les élites indiennes, particulièrement les bengalis, les parsis et les princes, s'intéressent de plus en plus à la culture française. Les autorités du Raj restent vigilantes, et inquiètes face à un possible rapprochement, tentent d'empêcher l'accès à l'enseignement du français, alors en plein développement. Parallèlement, la politique extérieure de la France s'engage dans une voie inverse à celle des élites indiennes, celle de la conquête coloniale. L'Inde, qui bénéficiait pourtant d'une réputation glorieuse, est exclue de son champ d'action; une exclusion qui se retrouve au plan culturel et scientifique. Malgré cela, la période 1870-1914 voit les premiers échanges se mettre en place entre les deux pays au niveau culturel, mais aussi scientifique et technique, notamment avec P. C. Ray et M. Berthelot, l'Institut Pasteur et Haffkine. Les années de l'entre-deux guerres sont celles du débat intellectuel. Rabindranath Tagore et Sylvain Lévi sont les deux moteurs d'une coopération qui semble voir le jour à la Sorbonne et à Santiniketan notamment. La riche diaspora indienne en France joue un rôle important que l'on retrouve sur la scène artistique parisienne avec U. Shankar, A. S. Gill. Cependant, en Inde, sur le plan médiatique, la France tend à disparaître des représentations. Dès 1944, la France manifeste son désir de développer ses relations culturelles avec le futur État indien. L'Alliance française de Kolkata, puis celle de Mumbay connaissent une progression de leur activité exceptionnelle. Les domaines scientifique et technique se révèlent les plus fertiles pour une coopération franco-indienne avec le Tata Institute for Fundamentai Research et l'Ali India Institute for Médical Sciences. Dans le sud de l'Inde, l'action culturelle française se développe tardivement. Après son intégration à l'Union indienne, l'expérience française à Pondichéry tente de se prolonger à travers le maintien et le développement d'institutions culturelles.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (965 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 654-736

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Nantes. Service commun de la documentation. Section Lettres - Sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 02 NANT 3009
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.