Contribution à l'étude du transport et de l'assimilation de l'ammonium par les champignons ectomycorhiziens

par Arnaud Javelle

Thèse de doctorat en Biologie forestière

Sous la direction de Michel Chalot.

Soutenue en 2002

à Nancy 1 , en partenariat avec Université Henri Poincaré Nancy 1. Faculté des sciences et techniques (autre partenaire) .


  • Résumé

    L'étude concerne la caractérisation du transport et de l'assimilation de l'ammonium chez les champignons ectomycorhiziens. La première partie du travail de thèse a consisté à caractériser le transport de l'ammonium du point de vue physiologique (cinétique, énergétique et spécificité), en utilisant un analogue marqué, la ([14C]méthylamine), chez le champignon ectomycorhizien Paxillus involutus. Le transport est de type actif et après élimination de la composante diffusive, il apparaît que la cinétique d'absorption est de type michaélienne. L'utilisation de protonophores et de différents inhibiteurs métaboliques révèle que le transport est de type symport proton dépendant. La représentation de Dixon de l'inhibition du transport de la méthylamine par l'ammonium montre que l'inhibition est de type compétitive. L'apport d'acides aminés dans le milieu de culture, ainsi que la carence en azote stimulent le transport de l'ammonium. La deuxième partie de ce travail a consisté à caractériser les gènes codant les transporteurs de l'ammonium chez le champignon Hebeloma cylindrosporum. Nous avons cloné et caractérisé trois transporteurs d'ammonium (AMT) possédant des propriétés cinétiques différentes. Le rôle de ces transporteurs est multiple puisque nous avons démontré leur rôle dans la rétention intracellulaire de l'ammonium ainsi que leur rôle de "sensing" dans le métabolisme azoté. La dernière partie de ce travail a consisté à étudier la régulation des gènes AMT1, AMT2, AMT3, GLNA et GDHA codant trois transporteurs d'ammonium ainsi que les enzymes d'assimilation (Gs, NADP-Gdh) respectivement. Nous avons démontré que la glutamine intracellulaire est un répresseur pour AMT1 et AMT2 et que l'ammonium intracellulaire est un répresseur pour GDHA. AMT3 et GLNA sont exprimés mais très peu régulés. L'ammonium intracellulaire réprime son transport.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol.(161 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine (Villers-lès-Nancy, Meurthe-et-Moselle). Direction de la Documentation et de l'Edition - BU Sciences et Techniques.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : SC N2002 238
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.