De l'activité individuelle à la coopération auto-organisée chez les arthropodes : exemple de la construction d'une toile chez les araignées

par Alexandre Bernard

Thèse de doctorat en Neurosciences

Sous la direction de Bertrand Kraft.

Soutenue en 2002

à Nancy 1 , en partenariat avec Université Henri Poincaré Nancy 1. Faculté des sciences et techniques (autre partenaire) .


  • Résumé

    Les araignées sociales sont capables de coopérer dans différentes tâches comme la prédation, la construction de la toile commune ou le soin aux jeunes. Notre hypothèse est que lors de la construction des structures soyeuses, la coordination des différentes activités individuelles se fait par un mécanisme de type stimergique, où la structure mise en place par un individu dirige le comportement des autres individus. De part l'origine polyphylétique des sociétés d'araignées, la mise en place d'une coopération de ce type ne semble pas nécessiter une modification importante des caractéristiques éthologiques lors du passage d'un stade solitaire vers le social. L'étude d'espèces solitaires et sociales appartenant à un même genre permet de valider ces hypothèses. Les araignées solitaires et sociales ne construisent pas leur toile d'une façon séquentielle en enchaînant les comportements mécaniquement les uns après les autres, mais au contraire en adaptant leur activité auix structures déjà mises en place. Une araignée est capable d'utiliser les structures soyeuses produites par une congénère pour construire sa toile. Son comportement bâtisseur est alors entièrement dirigé par les éléments mis en place par le congénère. On peut aussi obtenir une toile parfaite et fonctionnelle en faisant se succéder plusieurs araignées solitaires au cours de la construction de la toile. Des modélisations informatiques, complétant des études effectuées sur le terrain et en laboratoire, démontrent que les prémices de phénomènes coopératifs existent chez les araignées solitaires. Le maintien de la tolérance juvénile doit permettre l'émergence d'une vie sociale chez les araignées car la coordination des activités collectives apparaîtra spontanément à partir d'un regroupement d'individus, sans nécessiter l'existence d'un système de communication spécifique à la coopération.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol.(164 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine (Villers-lès-Nancy, Meurthe-et-Moselle). Direction de la Documentation et de l'Edition - BU Sciences et Techniques.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : SC N2002 232
  • Bibliothèque : Université de Lorraine (Villers-lès-Nancy, Meurthe-et-Moselle). Direction de la Documentation et de l'Edition - BU Sciences et Techniques.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : SC N2002 232
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.