Etude de ligands de la molécule CD4 dérivés de l'anticorps monoclonal 13B8. 2

par Cédric Bès

Thèse de doctorat en Sciences chimiques et biologiques pour la santé. Sciences biologiques pharmaceutiques

Sous la direction de Thierry Chardès.


  • Résumé

    La molécule CD4 joue un rôle prépondérant dans l'initiation de la réponse immunitaire en stabilisant la formation de la synapse immunologique. CD4 est également connu comme le récepteur primaire du virus de l'immunodéficience humaine. Ces deux événements participent à de nombreuses pathologies telles que les désordres autoimmuns, le rejet de greffe ou l'infection par VIH. En ce sens, la molécule CD4 est une cible thérapeutique majeure. Le développement des biotechnologies et surtout des immunothérapies a permis de générer une nouvelle classe de molécules thérapeutiques: les anticorps anti-CD4. L'anticorps monoclonal 13B8. 2 est un anticorps anti-CD4 d'origine murine dirigé contre la région CDR3-/ike du domaine Dl de la molécule CD4. Cet anticorps a démontré des capacités d'inhibition de la prolifération virale et des réponses cellulaires CD4-dépendantes qui l'ont conduit en phases cliniques I1II dans le cadre du traitement du SIDA. Avec pour objectif le développement de cet anticorps vers une molécule d'intérêt pharmaceutique, nous nous sommes tout d'abord intéressés à la caractérisation des mécanismes moléculaires régissant son interaction avec CD4. Pour cela nous avons tout d'abord identifié par l'approche Spot de synthèse peptidique multiple sur membrane seize résidus des domaines variables de l'anticorps potentiellement impliqués dans l'interaction avec CD4. Parmi ces résidus, onze se sont avérés être effectivement critiques par mutagénèse dirigée du paratope de l'anticorps. Ensuite, nous avons cherché à préciser le mode d'action de l'anticorps 13B8. 2 en explorant un mécanisme fonctionnel controversé: la dimérisation / oligomérisation de la molécule CD4. Ce mécanisme est inhibé par l'anticorps 13B8. 2. Dans un second temps, nous avons caractérisé puis étudié deux ligands de la molécule CD4 dérivés de l'anticorps 13B8. 2 : le fragment Fab chimérique homme/souris exprimé par le système Baculovirus, et des séquences peptidiques dérivées du paratope de l'anticorps, ou PDP. Ces molécules présentent des activités de liaison à CD4 et des propriétés biologiques similaires à celles de l'anticorps parental. Forts de ces résultats, nous envisageons le développement d'une nouvelle génération de molécules améliorées susceptibles d'être de véritables candidats-médicaments dans des indications thérapeutiques aussi variées que les pathologies autoimmunes, le rejet de greffe ou certains cas d'infection par VIH.

  • Titre traduit

    Characterization of CD4 binding molecules derived from the anti-CD4 monoclonal antibody 13B8. 2


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (293 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliographie f 239-262

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Pharmacie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TP 2002.MON-19
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.